droits à l’image, problèmes en France et dans le club

Droits d’image de Kylian Mbappé était au centre des négociations, tant avec l’équipe de France qu’au niveau des clubs : après leur rencontre avec le président de la fédération française, Noël Le Graët, et alors qu’il était question d’un possible changement d’équipe, de Paris SG au Real Madridl’attaquant semble vouloir changer la pratique actuelle des campagnes marketing.

« S’il n’accepte pas l’opération, il n’y aura pas d’argent, c’est tout », télécharge le président Fédération française de football (FFF) Noël le Graët dans le journal L’Équipeune déclaration qui a irrité Mbappe et son entourage.

Le Gräet a évoqué le refus de la star de participer aux événements marketing de l’équipe nationale. C’était « pour changer beaucoup de choses », a expliqué le joueur du quartier, qui a demandé quatre ans pour renégocier le deal.

Le milieu joueur explique que s’il en veut plus, ce n’est pas à lui mais à le redistribuer dans son intégralité aux oeuvres du football amateur.

Depuis l’entrée en vigueur de la loi Braillard, la soi-disant « prime » pour les joueurs de l’équipe de France, de 25 000 euros par match (26 356 dollars), est en réalité une image de droite.

Tous les sponsors des « Bleus » ont clairement intérêt à faire de Mbappé l’un des cinq joueurs nécessaires pour permettre l’utilisation des droits d’image collectifs.

Cela a conduit à plusieurs abus, comme l’un des sponsors de l’équipe nationale, qui a utilisé la silhouette en carton grandeur nature de Mbappé avec des miniatures Panini chromées des quatre autres joueurs aux côtés du Français, pour arriver au décompte de cinq.

A lire aussi : Entreprise fermée ? Kylian Mbappé est à Madrid

« Mbappé ne remet pas en cause le droit à l’image »

« Attention au malentendu », a-t-il expliqué à AFP Gail Mahé, FIFA Match Agent (personne qui organise les matchs amicaux) et agent sportif : « Mbappé et ses conseillers ne demandaient que le droit de contrôle, mais ils ne remettaient pas en cause le droit à l’image sur l’élection, seulement qu’il pouvait refuser certaines activités qui n’étaient pas liées à ses valeurs ».

En revanche, l’agent pense que « le pouls commercial ternit l’image du joueur », qu' »il peut se tromper en se mettant hors jeu et en demandant apparemment plus aux autres joueurs, même si l’argent n’est pas pour lui ». équipe de france C’est un héritage. »

C’est pourtant crucial pour le champion du monde de 23 ans, réclamé par les plus grandes marques, notamment avec la proximité du lieu. Mondial 2022.

« Cette question de droit à l’image est au cœur du business du sport », a-t-il expliqué à AFP Me Didier Poulmaire.

L’article L 222-2-10-1 du Code du sport, qui permet aux joueurs de payer le droit à l’image, « ne s’applique malheureusement pas dans les relations entre les fédérations sportives et les joueurs sélectionnés », assènent des avocats fiduciaires, très actifs dans le monde. du Sport.

A cet égard, « la relation entre la FFF et Mbappé est subordonnée à la conclusion d’un contrat particulier portant sur les conditions d’exploitation de leurs droits à l’image », a-t-il expliqué.

« Des opportunités pour le sport français »

« Clan Mbappé il se réserve le droit de défendre son droit à l’image mais la Fédération de son côté se réserve le droit de maintenir une approche homogène en la matière, non seulement avec d’autres viviers de joueurs, mais aussi dans le respect des intérêts collectifs, qui sont la raison d’être d’une fédération », poursuit Poulmaire.

Mais pour les juristes « ce problème apparent est en réalité une opportunité pour le sport français, une opportunité de développer une relation qui soit » FF interagir avec les joueurs pour inaugurer l’ère moderne, l’ère de Tik-Tok et NFT. »

Les joueurs et l’entourage n’ont pas apprécié que l’affaire soit de notoriété publique ou un moment de l’intervention de Le Graët. Mais la question du droit à l’image Mbappé Il s’étend également à l’Espagne, où il a été prévenu ce lundi, a rapporté Cadena Cope, en quittant un restaurant madrilène avec son partenaire du PSG Achraf Hakimi, né dans la capitale espagnole.

Cela pourrait être un point de friction de l’hypothétique signature du miracle français par Real Madridqui n’a pas renouvelé son contrat avec Paris SG qui se termine fin juin.

Selon le journal espagnol Paysà la mi-mars, après suppression Paris SG pour le Real Madrid, le club blanc a fait une nouvelle offre à Mbappé : une prime de 180 millions d’euros (189,76 millions de dollars) pour les signatures et un salaire annuel net de 40 millions d’euros (42,17 millions de dollars). Dollar), des chiffres considérés comme fantastiques à la fois par l’environnement du joueur et par Le Paris SG, plus 50% de ses droits d’image, comme tous les autres joueurs.

Mais l’environnement Mbappé préférez 100%, proposé par PSG. Selon certaines sources, le club merengue serait prêt à mettre 60-40 pour le joueur, est-ce suffisant pour convaincre la star ?

Lire aussi : Nouvel horizon en vue : Erling Haaland sera annoncé comme un homme fort de l’Europe

Lisez aussi : Erreur mineure : Cuadrado met en ligne un « selfie » où l’un de ses camarades de classe apparaît nu

James Bonnaire

"Pionnier d'Internet. Faiseur de troubles. Amateur passionné d'alcool. Défenseur de la bière. Ninja zombie."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.