« C’est un moment embarrassant » – Corriere.it

« C’est un moment embarrassant » : lors de l’audience générale de mercredi, le pape François n’a pas mâché ses mots en commentant les rapports dramatiques d’abus sexuels qui se sont produits depuis 1950 dans l’Église française et dont, a-t-il ajouté, « malheureusement, il y a assez de nombres » : 216 000 personnes ont été harcelées par quelque 3 000 prêtres et religieuses au cours des 70 dernières annéescette. Et il a expliqué, en saluant les fidèles francophones, à l’issue de la rencontre : « Je voudrais exprimer aux victimes ma peine et ma douleur pour le traumatisme qu’elles ont subi ainsi que ma honte, notre honte, pour aussi longtemps l’incapacité de l’Église à les mettre sous les feux de la rampe en les assurant de mes prières. »

Et il a répété à nouveau : « À toi, Seigneur, gloire, à nous, honte. J’exhorte les évêques, les chefs religieux et les chers frères et sœurs à partager ce moment et à continuer de tout mettre en œuvre pour empêcher que de telles tragédies ne se reproduisent.. J’exprime la proximité et le soutien de mon père aux prêtres français face à cette épreuve. J’invite les catholiques français à assumer leur responsabilité de faire en sorte que l’Église soit un foyer sûr pour tous. Les données sur la pédophilie en France ont émergé d’un rapport remis ces derniers jours à Paris par Jean Marc Sauv à Mgr. Eric de Moulins-Beaufort, président de la Conférence épiscopale de France, et Sr. Véronique Margron, présidente de la Conférence religieuse des hommes et des femmes de France. La Conférence française n’est qu’une des nombreuses Conférences épiscopales qui ont longtemps chargé des commissions indépendantes d’enquêter en son sein sur les cas de pédophilie, en toute transparence, notamment dans les cas où l’Église connaît la vérité et n’intervient pas.


6 octobre 2021 | 11:38

© RESERVATION REPRODUCTION

Narcisse Berger

"Introverti certifié. Fanatique d'Internet dévoué. Troublemaker subtilement charmant. Penseur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *