La France se dote d’une capacité offensive pour les opérations de renseignement

Selon la secrétaire à la Défense Florence Parly, le renforcement des capacités offensives en réponse aux opérations d’influence étrangère est une question de « gagner la guerre avant qu’elle n’éclate réellement ».

« Si elle est utilisée à bon escient, l’information en tant qu’arme peut en fait permettre de gagner une guerre sans combat », a déclaré mercredi Parly, cité par des médias français.

La nouvelle doctrine (L2I) prévoit entre autres la possibilité de diffuser des informations dans les médias pour semer la confusion chez les opposants et – comme l’informe le ministère – les possibilités qui y sont énoncées, destinées à être utilisées hors de France, ont le potentiel de être utilisé à la fois dans la guerre contre certaines entités et peut être utilisé contre des pays hostiles. Le document se concentre principalement sur les médias sociaux.

Journal de bord à droiteLe Monde « rappelle que la France a toujours eu recours aux opérations de renseignement, mais pour la première fois, un document du ministère de la Défense assimile son utilisation à d’autres moyens militaires.

Doctrine française face à la passivité de Facebook ?

Le quotidien souligne que les autorités parisiennes sont depuis longtemps en conflit avec Facebook, qui est la plus grande plateforme de réseautage social au monde et qui se débat depuis des années avec le problème de la lutte contre la désinformation sur son site Internet. Après l’élection présidentielle de 2016 aux États-Unis, il a été révélé que les services de Mark Zuckerberg avaient été utilisés dans le cadre d’une opération d’information menée par la Russie, et depuis lors, des reportages dans les médias ont fait état de l’utilisation de cette plateforme par d’autres pays dans le cadre d’une de l’offensive. activités dans le domaine des opérations d’information (Myanmar).

Le conflit entre Paris et Facebook porte sur la mise en œuvre des dispositions de la loi européenne sur les services numériques, qui impose aux plateformes sociales et aux sociétés Internet qui les contrôlent d’être plus transparentes en matière d’algorithmes opérant dans les services sociaux. En raison de la réglementation, Facebook a décidé que les méthodes utilisées par la France – comme indiqué ci-dessus, qui a longtemps utilisé des opérations d’information dans ses activités militaires – devaient tomber dans la même catégorie que la manipulation russe.

Florence Parly a jugé que à droitel’infosphère est désormais un lieu de compétition stratégique entre pays », à droiteles informations fausses, manipulées ou inversées sont une arme. Comme promis par le ministère, les actions décrites dans la doctrine seront menées dans le respect du droit international régissant les questions humanitaires, y compris au niveau onusien.


Nous voulons également être plus proches de vous, les lecteurs. Par conséquent, si un problème vous dérange; une question dont vous ne connaissez pas la réponse ; sujets qui doivent être écrits – s’il vous plaît contactez-nous. Écrivez-nous à : [email protected] L’avenir apporte le changement. Nous les présentons sous le slogan #CyberIsFuture.

Photo de l’annonce

Narcisse Berger

"Introverti certifié. Fanatique d'Internet dévoué. Troublemaker subtilement charmant. Penseur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.