Actualités de France et de la Région

Le premier trimestre 2022 a vu un boom des ventes de biens d’occasion dans la région de Franca. Une enquête réalisée par Cresci-SP (Conseil régional des agents immobiliers de l’État de So Paulo) a montré qu’il y avait une augmentation de 213,11 % des ventes.

Ce nombre est principalement tiré par l’activité en mars qui a augmenté de 252,11 % par rapport à février. Le deuxième mois de l’année, quant à lui, était en baisse de 50% par rapport à janvier, qui était en hausse de 11% par rapport à décembre 2021.

L’explication de ce bond en mars est le retard des négociations immobilières. « Beaucoup traînent pendant des mois jusqu’à ce qu’ils se matérialisent et, lorsqu’ils sont fermés, ils peuvent provoquer une variation de cet indice », explique José Augusto Viana Neto, président de Cresci-SP.

Parmi les ventes, les propriétés jusqu’à 400 000 R$ représentent 75%. Du choix des localisations, 50% ont été obtenus en zone périphérique, 33,33% en zone principale et 16,7% en zone centrale.

Le type de négociation est également évoqué par le Conseil. Dans la région, 40 % des transactions se font en espèces. Le même montant correspond au financement bancaire. Déjà 20% de l’entente directe avec l’ancien propriétaire.


Maison ou appartement

Au cours du mois de mars, la majorité des acheteurs ont choisi des maisons, qui représentaient 75 % des ventes, alors que seulement 25 % étaient des appartements.

Parmi les maisons, toutes disposent de trois chambres, la plupart d’une superficie de 101 à 200 m² et de deux parkings. Parmi ceux qui ont acheté des appartements, tous ont opté pour deux chambres, la plupart disposant de deux parkings et d’une superficie de 51 à 100 m².


emplacement

Contrairement aux ventes immobilières, les locations immobilières enregistrent une baisse sur le territoire français. Selon l’enquête, la baisse au premier trimestre était de 86,58%. Les propriétaires choisissent de louer jusqu’à 1 250 R$, qui sont tous des maisons, sans appartements loués dans l’univers à l’étude.

James Bonnaire

"Pionnier d'Internet. Faiseur de troubles. Amateur passionné d'alcool. Défenseur de la bière. Ninja zombie."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.