Le pape François a assuré qu’il était prêt à accepter l’auteur d’un rapport sur les abus sexuels de prêtres en France

Pape François (Photo: EFE)

Le pape François assure être « disposé » à accepter l’auteur d’un rapport dévastateur sur les abus sexuels sur mineurs par des membres de l’Eglise en France, a annoncé ce lundi le président de la Conférence épiscopale française (CEF) après une rencontre avec le pape.

« Le pape nous a dit qu’il voulait d’abord nous écouter et qu’il était tout à fait disposé à accepter des membres de la Commission indépendante sur le harcèlement sexuel dans l’Église (Ciase)», l’auteur du rapport dit Sauvé, a assuré Monseigneur Eric de Moulins, président du CEF.

« Besoin de fixer la date exacte», a souligné le religieux lors d’une conférence de presse tenue à Rome.

En octobre, La Commission estime qu’environ 216 000 mineurs ont été victimes de prêtres et religieux en France entre 1950 et 2020, un chiffre qui monte à 330 000 si l’on compte les salariés des institutions religieuses..

Les membres de Ciase devaient être reçus par Francisco le 9 décembre, mais la réunion a été reportée pour des raisons d’agenda papal.

Il s’agit d’une question sensible qui a suscité grave crise de l’Eglise catholique française. Le Pape a reçu une délégation de l’Église de France en audience privée, pour parler précisément du rapport de Sauvé.

Une femme à l'église Saint-Sulpice à Paris (Photo: REUTERS)
Une femme à l’église Saint-Sulpice à Paris (Photo: REUTERS)

« Nous avons eu une réunion pendant plus d’une heure, le ton était grave et fraternel», a assuré de Moulins. « Il nous a écoutés très attentivement », nous a « remerciés » pour notre travail et « nous a exhortés à continuer sur le chemin que nous avions commencé », a-t-il ajouté.

Le pape argentin, qui depuis qu’il a été élu pape a dû faire face à des scandales de pédophilie dans l’église de nombreux pays, les a invités « interpréter les faits du passé selon l’herméneutique ».

Cette méthode a provoqué la controverse dans certains cercles, bien que Le pape a déclaré que « l’herméneutique a changé, car aujourd’hui nous connaissons la souffrance des victimes, l’ampleur du traumatisme. Et cela, a dit le pape, est un point important », a déclaré l’évêque.

La réunion a eu lieu une semaine après la demande de Francisco de « faire attention » quand « interpréterReportage français. « Lorsque ce type d’étude est mené, il faut faire attention aux interprétations que l’on fait», a déclaré le pape aux journalistes en évoquant le contexte dans lequel cet acte a été commis.

« Le harcèlement il y a 100 ans, il y a 70 ans, était brutal. Mais la façon de vivre n’est pas la même aujourd’hui« , il a insisté. Début octobre, Le pape exprime sa « honte » après la révélation choquante.

(D’après les informations de l’AFP)

Continuer à lire:

Le pape François parle des 216.000 abus sexuels sur mineurs en France : « J’espère que l’Eglise entame le chemin de la rédemption »
Le pape François reçoit le cardinal George Pell au Vatican, reconnu coupable puis acquitté du crime de pédophilie en Australie
Les jésuites en Espagne admettent 81 cas de pédophilie depuis 1927

Narcisse Berger

"Introverti certifié. Fanatique d'Internet dévoué. Troublemaker subtilement charmant. Penseur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.