Le différend sur le commerce des sous-marins s’intensifie: la France voit les relations avec l’Australie à « un niveau sans précédent » – politique

Le différend sous-marin entre la France et l’Australie continue de s’intensifier. L’ambassadeur de France à Canberra, Jean-Pierre Thébault, a évoqué mercredi un « nouveau creux sans précédent » dans les relations entre les deux pays, notamment en termes de vérité et de confiance.

On a menti au président français Emmanuel Macron, « et la tromperie a été délibérée », a déclaré le diplomate au club national de la presse. « La façon dont tout a été géré était un coup de poignard dans le dos. »

[Wenn Sie aktuelle Nachrichten aus Berlin, Deutschland und der Welt live auf Ihr Handy haben wollen, empfehlen wir Ihnen unsere App, die Sie hier für Apple- und Android-Geräte herunterladen können.]

L’Australie, les États-Unis et le Royaume-Uni ont annoncé une nouvelle alliance de sécurité conjointe dans l’Indo-Pacifique à la mi-septembre sans consulter leurs alliés. Dans ce contexte, l’Australie se verra accorder l’accès à la technologie américaine pour la construction et l’exploitation de sous-marins nucléaires. L’accord de plusieurs milliards de dollars sur les sous-marins entre la France et l’Australie est rompu. Paris réagit avec colère et les relations bilatérales de la France avec les nations alliées sont en crise. Thebault a d’abord été rappelé à Paris, mais revient maintenant en Australie.

Macron avait publiquement accusé le Premier ministre australien Scott Morrison de mentir il y a quelques jours. Lorsqu’on lui a demandé s’il pensait que Morrison lui mentait, le chef de l’Etat français a répondu : « Je ne pense pas. Je sais. » Morrison a nié les allégations. Il a toujours communiqué clairement à ce sujet.

Les problèmes ont repris mardi lorsque les médias australiens ont publié un message texte divulgué que Macron a écrit à Morrison à ce sujet. « Ce n’est pas comme ça qu’on se comporte quand il s’agit d’échanges personnels entre deux hauts responsables politiques », explique Thébault. (dpa)

Narcisse Berger

"Introverti certifié. Fanatique d'Internet dévoué. Troublemaker subtilement charmant. Penseur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.