La France propose aux migrants des camps d’héberger Calais mais hors de la ville

Le gouvernement français propose aux migrants des camps de fortune de la ville portuaire de Calais un hébergement, mais en dehors de la ville. La proposition a été présentée mardi par le Représentant spécial Didier Leschi.

Les trois militants, dirigés par un prêtre jésuite, exigent que les camps où les migrants, dont la destination de rêve est la Grande-Bretagne, vivent dans des conditions provisoires, ne soient pas fermés pour le moment. Ils ont été très perturbés par l’évacuation au début de l’hiver.

Les autorités ont complètement vidé le camp d’origine de Calais, surnommé la Jungle, en 2016, où quelque 7 000 migrants y vivaient. Le gouvernement a plaidé pour des raisons d’hygiène, de santé et de sécurité.

Comme il y a cinq ans, le gouvernement souhaite désormais relocaliser les migrants dans des centres de réfugiés réguliers dans la région de Calais et ailleurs en France. Par conséquent, son parti a promis d’augmenter la capacité de l’installation à des centaines de sièges.

« L’État ne peut pas sciemment permettre qu’il y ait une base pour les départs illégaux vers le Royaume-Uni, en outre, lorsque des personnes risquent de traverser la Manche », a déclaré Leschi.

Les inquiétudes du gouvernement français et ses efforts croissants pour résoudre la situation sont en partie dus au nombre croissant de migrants effectuant le périlleux voyage par mer vers la Grande-Bretagne cette année sur des navires inadaptés. La partie française avait promis de les empêcher systématiquement de partir, la Grande-Bretagne en retour fournissant des fonds et patrouillant également les eaux entre les deux pays. Selon les estimations de Leschi, 40 000 personnes sont arrivées cette année sur la côte nord de la France pour continuer vers l’Angleterre.

Des ONG opérant dans des camps de fortune près de Calais ont condamné les conditions « inhumaines » des migrants et la confiscation des biens personnels des réfugiés. Les migrants ont 45 minutes pour emballer leurs affaires.

Mardi, Didier Leschi rencontrera les grévistes de la faim et les associations d’aide aux migrants, à qui il devra soumettre une proposition écrite pour l’organisation future de la situation dans les camps et le processus d’évacuation.

Narcisse Berger

"Introverti certifié. Fanatique d'Internet dévoué. Troublemaker subtilement charmant. Penseur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.