La Chine dit qu’elle continuera à « moderniser » son arsenal nucléaire

Les autorités chinoises ont assuré ce mardi qu’elles continueraient de « moderniser » leur arsenal nucléaire malgré leur appel la veille aux grandes puissances pour mettre fin à ces types d’armes et éviter une course mondiale aux armements.

Fu Cong, directeur du département de contrôle des armements du ministère des Affaires étrangères du géant asiatique, a également appelé les États-Unis et la Russie à réduire leurs arsenaux pour empêcher la prolifération de ce type d’armes.

Lundi, les trois pays, ainsi que la France et la Grande-Bretagne, ont déclaré que leur objectif était de créer un monde exempt d’armes nucléaires et d’éviter les conflits nucléaires qui nuiraient au monde.

À cet égard, cinq pays se sont engagés à désarmer de ce type, qui n’a été utilisé que pendant la Seconde Guerre mondiale. Cependant, en Chine, la modernisation de l’armée suscite des inquiétudes croissantes et le pays a récemment effectué des tests balistiques.

Les États-Unis ont averti à plusieurs reprises que Pékin élargissait son arsenal nucléaire. La Chine, cependant, a défendu sa politique nucléaire et a insisté pour que d’autres pays fassent le premier pas vers le désarmement : « Les États-Unis et la Russie possèdent 90 % des ogives nucléaires du monde ».

« Ils devraient réduire leur arsenal nucléaire de manière contraignante et irréversible », a déclaré Fu, qui a nié que la Chine augmentait ses capacités nucléaires. « La Chine a toujours adopté une politique minimale pour sauvegarder sa sécurité nationale », a-t-il expliqué, selon la chaîne CGTN.

Les tensions entre les deux pays montent, notamment à Taïwan, que Pékin considère comme une énième province sous son contrôle. Fu a nié qu’il soit possible de déployer des armes nucléaires près du détroit de Taiwan et a souligné que ces armes ne sont « pas destinées à la guerre ou au combat ».

Dans un communiqué signé lundi, les cinq pays se sont engagés sur le traité de non-prolifération, « dont l’article VI, qui cherche à négocier de bonne foi pour trouver des mesures efficaces liées à la cessation de la course aux armements (…) sous contrôle strict … au niveau international », ont-ils déclaré.

Ainsi, les grandes puissances ont exprimé leur intérêt à « maintenir et renforcer les mesures au niveau national pour empêcher l’utilisation non autorisée d’armes nucléaires ». « Nous réitérons la validité de nos communications précédentes et veillons à ce qu’aucune arme nucléaire ne soit dirigée contre d’autres pays », ont-ils déclaré avant de plaider pour un « environnement sûr » par le « dialogue et le respect mutuel ».

Narcisse Berger

"Introverti certifié. Fanatique d'Internet dévoué. Troublemaker subtilement charmant. Penseur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.