Cette start-up française possède une installation qui produit de l’eau potable à partir de l’air

Le problème du manque d’eau potable s’intensifie et il existe de plus en plus d’idées pour le résoudre. L’un d’eux est l’installation française Cumulus. Il s’agit d’un générateur d’eau atmosphérique, à savoir AWG, qui peut produire de 20 à 30 litres d’eau potable par jour. Et seulement de l’humidité.

Il tient dans un caisson d’un mètre cube et peut être rééquipé de panneaux solaires. Ainsi, il peut être complètement autonome et indépendant de tout opérateur.

Le prototype actuel s’appelle Cumulus-1 du nom de la start-up française, qui a été développé par un installé en Tunisie. Dans une école de la ville de Maktar près de la frontière avec l’Algérie en collaboration avec la Fondation Wallah We Can locale. Dans de mauvaises conditions là-bas avec manque d’eau, la capacité journalière est suffisante pour 570 enfants.

Comment fonctionne l’appareil

Selon les concepteurs, la machine intelligente imite en fait le phénomène de la rosée du matin. Cependant, selon lui, le processus est un peu plus compliqué que dans la nature. L’évent en haut aspire l’air à travers le premier filtre, qui refroidit ensuite l’échangeur de chaleur caché à l’intérieur jusqu’à ce qu’on appelle le point de rosée. Cela provoque de la condensation, c’est-à-dire le dépôt ou la fonte de l’humidité de l’air. L’eau entre ensuite dans un deuxième filtre, qui piège les microparticules, puis dans un troisième filtre, qui tue les micro-organismes. L’eau est ensuite stockée dans un petit réservoir, prête à passer à travers le dernier filtre du robinet dans le récipient préparé.

L’ensemble du processus peut également être contrôlé via l’application mobile. Cependant, dans le cas de l’ajout de panneaux solaires, ce n’est pas nécessaire. Les panneaux fournissent également l’énergie nécessaire à l’échangeur de chaleur. Sans eux, l’appareil doit avoir une batterie ou être branché sur le secteur. Dans les régions pauvres du monde, les connexions aux panneaux solaires sont souhaitables.

Selon Kumulus Water, l’eau potable ne devrait pas être un luxe pour certains pays et certainement pour d’autres. Par conséquent, il vise à assurer un accès mondial à l’installation de cette manière. Elle a lancé une prévente sur son site internet, mais n’a pas encore publié le prix. Et prévoit de développer un concept plus durable censé remplacer le captage actuel de l’eau et des systèmes de distribution.

La machine est en attente d’homologation, un cinquième de la population pour l’eau potable

Cependant, les installations de l’école de Maktar attendent toujours l’approbation du gouvernement pour pouvoir être testées et utilisées. Les frais d’installation sont pris en charge par l’entreprise locale de télécommunications Orange.

Selon les données Pas moins de 21 % des Tunisiens, 20 % des Marocains et 28 % des Algériens n’ont pas accès à l’eau potable au sein de la Banque mondiale en 2020.

Dans le monde, une personne sur dix, soit environ 771 millions de personnes, n’a pas ce luxe chez elle. Et un enfant meurt toutes les deux minutes de maladies causées par une eau contaminée. La start-up française Kumulus Water étoffe les statistiques. Selon lui, près d’un tiers des écoles de la planète n’ont pas accès à l’eau potable. Et d’ici 2040, 600 millions d’enfants vivront dans des zones où les sources d’eau sont très limitées.

Le mois dernier, SZ Tech a également écrit sur la mallette de scientifiques du Massachusetts Institute of Technology (MIT), qui l’année dernière ont pu produire trois décilitres d’eau potable par heure à partir d’eau de mer en utilisant une nouvelle technologie de dessalement.

L’appareil ne nécessite également que des panneaux solaires, et cette année des ingénieurs américains cherchent à augmenter la production à dix litres par heure. Cela devrait également fonctionner pour les rivières et les sources d’eau polluées dans les pays en développement. Cependant, le prix du premier modèle dépassera probablement 30 000 couronnes en termes de conversion, et donc l’aide des gouvernements, des organisations et des entreprises des pays requis est attendue.

Narcisse Berger

"Introverti certifié. Fanatique d'Internet dévoué. Troublemaker subtilement charmant. Penseur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.