Allemagne et France : accord sur les transferts de déchets radioactifs | Allemagne – politique allemande actuelle. DW Nouvelles en polonais | DW

Le ministère de l’économie et de l’environnement à Berlin a annoncé qu’en vertu de l’accord, au lieu de 17 expéditions de déchets radioactifs, il n’y en aura qu’une, au plus tard en 2024. Les utilisateurs allemands de centrales nucléaires sont tenus de recevoir les déchets de la France, qui retraite la matière du combustible nucléaire allemand usé. Il n’existe pas de telles installations en Allemagne, de sorte que les barres de combustible utilisées dans les centrales nucléaires allemandes sont envoyées en France, où elles sont converties en nouveau combustible, et les déchets radioactifs générés sont envoyés en Allemagne.

L’Allemagne paiera cher

À ce jour, on estime que pas moins de 157 conteneurs Castor spéciaux contenant des déchets radioactifs retourneront en Allemagne. En raison des difficultés techniques associées, cet acte peut s’étendre jusque dans les années 40 du 21e siècle. Actuellement, on ne parle que de trois à cinq conteneurs Castor avec de tels déchets depuis l’installation française du Cap La Hague jusqu’à l’entrepôt de transition de Philippsburg dans le Bade-Wurtemberg.

Le niveau moyen de radioactivité dans l’effluent sera comparable, mais la quantité sera bien moindre. En outre, l’Allemagne versera une compensation aux entreprises françaises spéciales à partir des cotisations des utilisateurs des centrales nucléaires allemandes versées par elles au fonds d’État allemand KENFO, acronyme pour « financer l’élimination des déchets nucléaires ». L’agence Reuters, qui s’appuie sur les milieux parlementaires allemands, a estimé qu’il s’agissait d’environ un milliard d’euros, la majeure partie de ce montant provenant des contributions des entreprises du secteur énergétique allemand qui entretiennent des centrales nucléaires. Le Bundestag allemand introduira aujourd’hui (10/06/2021) les amendements appropriés à la loi sur les fonds KENFO, qui sont toutefois considérés comme une formalité.

Gorleben : Manifestation contre le stockage des déchets radioactifs

Accord rentable

Selon le gouvernement de Berlin, l’accord avec la France présente de nombreux avantages. Cela réduit considérablement les coûts de transport et de stockage des déchets radioactifs. Le Fonds KENFO est responsable de l’élimination temporaire et à terme, à laquelle les utilisateurs des centrales nucléaires allemandes ont fait don de 24 milliards d’euros, ce qui les décharge d’une responsabilité supplémentaire pour les déchets radioactifs. L’accord leur profite également, car en principe, ils doivent payer pour la livraison des déchets radioactifs. En outre, ce règlement avait également des avantages politiques nationaux, car moins d’expéditions de déchets nucléaires signifiaient moins de manifestations contre eux.

Sylvia Kotting-Uhl, présidente de la commission permanente des Verts pour l’environnement au Bundestag, est également satisfaite de l’accord avec la France. « Des coûts inférieurs et moins d’expédition de déchets nucléaires sont de bonnes nouvelles », a-t-il déclaré. Cependant, a-t-il donné un exemple, le gouvernement n’a pas clarifié la question des paiements d’indemnisation et l’impact du stockage temporaire et définitif des déchets radioactifs.

Le transport par déchets radioactifs a été la cause de protestations massives des opposants allemands à l’énergie nucléaire et des défenseurs de l’environnement ces dernières années, et leur protection a nécessité une mobilisation importante et coûteuse de la police et d’autres services. Le plus répréhensible est la livraison des déchets à la décharge transitoire de Gorleben en Basse-Saxe, qui ne sera plus réalisée. Gorleben ne servira pas non plus de dépôt final pour les déchets nucléaires allemands. La dernière centrale nucléaire allemande sera déconnectée du réseau l’année prochaine.

(AFP, RTR, DPA/jak)

Aimeriez-vous faire des commentaires sur cet article? Faites-le sur Facebook ! >>

Narcisse Berger

"Introverti certifié. Fanatique d'Internet dévoué. Troublemaker subtilement charmant. Penseur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.