Poignardé à l’agent au nom de Mahomet : plus de sang en France

Il a appelé le prophète Mahomet avant de poignarder un police, mais il n’a pas eu le temps de faire son dessein criminel, car il a été grièvement blessé par un autre policier. L’incident s’est produit ce matin, vers 6h30, à Cannes, en France, devant un poste de police. Selon le premier rapport, le kamikaze est soudainement apparu de nulle part, a ouvert la portière de la voiture de police et a attaqué l’un des policiers. Il y avait un total de trois officiers dans la voiture, mais le même officier qui a été touché a réagi en tirant plusieurs coups de feu à l’adresse criminel, le blessant gravement.

Maintenant, l’homme est en danger de mort en étant hospitalisé. En effet, comme le rapporte le journal Le Figaro, originaire d’Algérie, 37 ans, avec un titre de séjour italien, délivré par la préfecture de police de Naples, dont le nom est Lakhdar Benrabah. L’attaquant entrera légalement en France en 2020 via l’aéroport de Nice. Il est inconnu des forces de l’ordre. Non suivie car elle est considérée comme ne mettant pas en danger la sécurité de l’État. En 2008, il atterrit à Cagliari. Le titre de séjour a été modifié pour une durée indéterminée en 2018. L’homme de 37 ans ne semble pas avoir de casier judiciaire ni de casier judiciaire. Son titre lui a permis de se déplacer librement dans l’espace Schenghen et de commencer à travailler également dans d’autres pays.

L’officier qui a été poignardé a cependant été sauvé par un gilet pare-balles, grâce auquel il a subi des blessures mineures. La nouvelle a été annoncée par le ministre français de l’Intérieur Gérald Darmanin qui a écrit sur Twitter : « L’attaquant a été neutralisé. Je suis allé directement sur les lieux ce matin et je garantis tout mon soutien à la police et à la ville de Cannes. ». Pour l’attaque au pistolet blanc contre la police, dès le premier instant, pistes terroristes. Le maire de la ville, David Lisnard, a déclaré que l’attaque avait eu lieu près du commissariat central. Le maire de Nice Christian Estrosi a également évoqué l’épisode et exprimé sa solidarité avec les agents cannois.

« En France aujourd’hui il y a une sous-estimation du terrorisme », a déclaré le leader du Rassemblement national et candidat à la prochaine élection présidentielle au micro de la chaîne de télévision BfmTv Marine Le Pen, a commenté l’attaque de ce matin. « Dans un pays – exposant droit continu –il y a des tentatives d’attentats régulières, mais ceux qui sont répertoriés comme islamistes présumés ne sont pas systématiquement expulsés de France. ».

Narcisse Berger

"Introverti certifié. Fanatique d'Internet dévoué. Troublemaker subtilement charmant. Penseur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *