La France marchera sur les gens qui cachent des cagnottes pour les impôts. L’intelligence artificielle aidera

La France veut mettre en avant les habitants qui construisent secrètement des piscines sans les inclure dans leur déclaration de taxe foncière. Le géant de l’Internet Google y contribuera en fournissant des cartes et des systèmes d’intelligence artificielle. Neuf départements français testent actuellement la technologie. Les autorités réagissent ainsi à une tendance selon laquelle les gens ne reconnaissent souvent pas les recouvrements auprès des autorités fiscales en raison des impôts plus élevés.

Les autorités françaises, en particulier la Direction générale des finances, utiliseront une technologie d’intelligence artificielle capable d’analyser des photographies aériennes. En conséquence, ils auront une meilleure idée de quels résidents de la maison familiale exploitent la piscine et lesquels d’entre eux ne l’inscrivent pas au cadastre immobilier, et donc ne l’incluent même pas dans les taxes foncières, le papier dit. Le Figaro.

Google et la société française de logiciels Capgemini sont à l’origine de cette technologie. Autorités avec eux selon le site rejoindre conclu un contrat d’un montant de 12 millions d’euros (304 millions de couronnes). Outre les piscines, cette technologie permet également de suivre les courts de tennis ou les belvédères non enregistrés. L’Institut national de géographie sera également associé au projet.

Si les autorités constatent une erreur fiscale, elles demanderont au propriétaire de régler le problème, ou il s’exposera à une amende. Selon eux, cette étape permettra de lutter plus efficacement contre l’évasion fiscale.

Les autorités répondent à plusieurs cas du passé, lorsque les propriétaires de piscines ont fraudé les impôts à grande échelle. Par exemple, en 2017, les autorités de la ville de Marmande, dans le sud-ouest du pays, ont constaté qu’un tiers des 800 piscines de la ville n’étaient pas taxées.

Deux ans plus tard, un cas similaire s’est produit dans la région des Alpes-Maritimes, dans le sud-est du pays. A l’époque, la technologie était fournie par le cabinet de conseil irlandais Accenture et avait été jugée « très satisfaisante » par les autorités. Le test du système a coûté 800 mille euros (20 millions de couronnes).

Les systèmes de Google et Capgemini ont été testés dans neuf départements français depuis octobre – Alpes-Maritimes, Var, Rhône, Bouches-du-Rhône, Ardèche, Rhône, Haute-Savoie, Vendée, Maine-et-Loire et Morbihan. D’ici 2022, le programme pourra s’étendre à tout le pays.

Les piscines sont soumises à la taxe foncière et à la taxe foncière en France. Pool augmente le montant de la taxe de cinq à dix pour cent. Selon Le Figaro, les piscines sont populaires dans le pays – il y a environ trois millions de piscines privées. Ils connaissent également un boom en raison de la pandémie de coronavirus, avec une augmentation de près de 200 000 l’an dernier.

La loi française exclut, par exemple, les petites piscines autoportantes qui n’ont pas été immergées par leurs propriétaires, ou les piscines autoportantes plus grandes qui n’ont pas fonctionné pendant plus de trois mois.

En République tchèque, il n’y a pas de taxe spéciale pour les piscines qui se trouvent dans des maisons familiales et qui ne sont pas utilisées à des fins commerciales. Ils sont inclus dans la taxe foncière ordinaire. « Le taux d’imposition des terrains inscrits au cadastre immobilier avec le type de terrain bâti et de cour est de 0,20 couronne par mètre carré », a déclaré le porte-parole du ministère des Finances, Zdeněk Vojtěch.

Par agglomération avec cour, on entend le terrain sur lequel est situé le bâtiment, y compris la cour (c’est-à-dire la partie du terrain qui est bâtie, y compris la cour, l’entrée, le petit bâtiment ou simplement une piscine).

En République tchèque, l’application d’une taxe spéciale sur les piscines n’est pas envisagée, et même les écologistes ne la considèrent pas comme la clé pour résoudre le problème du changement climatique. Le remplissage des piscines avec de l’eau potable est parfois critiqué pour la sécheresse persistante.

« Nous ne considérons pas les piscines comme un gros problème pour le climat ou l’environnement. En République tchèque, nous devons nous concentrer sur des problèmes de base, tels que l’arrêt de l’extraction et de la combustion du charbon ou l’isolement des bâtiments », a déclaré le porte-parole de Greenpeace, Lukáš Hrábek.

Narcisse Berger

"Introverti certifié. Fanatique d'Internet dévoué. Troublemaker subtilement charmant. Penseur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.