West Ham paresseux ? C’est brutal avec Moyes, ont expliqué les joueurs. Coufal est le moins gras

Les fans de football de West Ham s’inquiètent des performances de l’équipe de Londres en préparation de la nouvelle saison. Les Hammers n’ont remporté aucun de leurs quatre derniers matchs. Le début de la Premier League anglaise n’est qu’à quelques jours, les Hammers étant prêts à donner le coup d’envoi de l’affrontement contre Manchester City dimanche.

Léthargique, paresseux et peu sûr de lui. Voici comment les médias londoniens et les blogs de fans évaluent les matchs de pré-saison d’été de West Ham.

La septième équipe de l’élite anglaise l’année dernière a connu des problèmes importants lors des derniers matchs et reste bien en deçà des attentes en termes de performances et de résultats. Ils ont perdu contre les Glasgow Rangers et n’ont même pas battu les équipes de deuxième division Reading et Luton.

Il a ramené un match nul et vierge de l’échauffement de samedi au stade français de Lens.

Selon le capitaine Declan Rice, qui malgré les spéculations, son départ conduira les Hammers dans la saison à venir, l’entraînement physique « brutal » sous la direction du stratège écossais David Moyes est à blâmer.

« C’était difficile, très difficile », a déclaré l’international anglais à Tubes et Ange Golf Life.

« L’entraîneur nous a vraiment poussés vers l’avant. C’était un super parent. Il avait toujours un chronomètre à la main. Il adorait le chronomètre, il adorait escalader des collines, courir des collines, s’entraîner deux ou même trois fois », a raconté Rice.

Lui et d’autres représentants, dont Tomáš Souček et Vladimír Coufal, ont suivi les deux premières semaines de formation.

« Mais quand j’ai parlé à certains des gars qui se sont entraînés à St Andrews puis sont allés en France, même avant cela, c’était brutal », a ajouté le capitaine, qui a dû se féliciter.

Il aurait repris l’entraînement après les vacances dans une condition physique optimale, malgré sa dépendance aux bonbons.

« J’adore les bonbons, je ne peux pas me pardonner, alors j’avais un peu peur. Mais ensuite, il s’est avéré que Coufal et moi avions le pourcentage de graisse corporelle le plus bas. J’ai vraiment célébré », a ri le milieu de terrain de 23 ans.

Selon lui, hormis les entraînements difficiles à digérer, le moral de l’équipe a été au plus haut durant l’été.

« Ce que Moyes a dit est vrai. Vous vous levez tôt, vous entraînez le ballon, il y a beaucoup de conditionnement. Et il organise une course vraiment folle. Il appelle quelqu’un un fer à cheval. Après lui, vos ischio-jambiers sont complètement partis. C’est horrible, brutal ,  » dit le riz.

Après le duel avec les Rangers, même celui qui – en termes de préparation physique – y était habitué, Tomáš Souček, s’est rendu compte des difficultés d’entraînement de Moyes.

« Nous avons eu une série de séances d’entraînement très difficiles, nos pieds sont toujours très lourds et cela se voit sur le terrain », a-t-il expliqué à propos de la défaite 3-1 contre les Rangers, et est convaincu que le travail acharné finira par porter ses fruits pendant le match. . la saison elle-même.

Soit dit en passant, le natif de Havlíčkov Brod, âgé de 27 ans, est le seul joueur à avoir marqué pour West Ham lors des trois derniers duels. Après l’arrêt, il a marqué au parc Ibrox de Glasgow et a établi un match nul 1: 1 avec Luton avec une tête puissante.

Alors que la plupart des footballeurs pardonnent les matchs ratés à cause de la fatigue, Moyes lui-même n’a pas une telle compréhension.

Il a dit publiquement aux joueurs qu’il était « nécessaire pour eux d’améliorer considérablement leur niveau de performance ». Il avait l’air agacé surtout après les matchs avec les Rangers et Reading.

Il voulait accueillir plus de renforts, tout comme les supporters.

Jusqu’à présent, West Ham a recruté trois nouveaux joueurs. L’attaquant italien Gianluca Scamaccio de Sassuolo, le gardien marocain Nayef Aguard de Rennes et le milieu de terrain anglais Flynn Downes de Swansea. De plus, le gardien français Alphonse Areola a transformé une visite en un transfert.

James Bonnaire

"Pionnier d'Internet. Faiseur de troubles. Amateur passionné d'alcool. Défenseur de la bière. Ninja zombie."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.