Une mystérieuse agence recrute des influenceurs pour dénigrer le vaccin Pfizer

Première modification :

Le ministre français de la Santé a dénoncé mardi une campagne « dangereuse et irresponsable » organisée par l’agence de communication basée à Londres avec des employés russes pour critiquer un vaccin développé par la société pharmaceutique Pfizer. Les yeux se sont tournés vers Moscou.

Un influenceur français avec des centaines de milliers d’abonnés sur TikTok, YouTube ou Instagram ces dernières heures a fustigé une proposition de critiquer le vaccin de Pfizer en échange d’argent.

« Je viens de recevoir sur Instagram une demande de collaboration pour payer 2 000 € par story pour discréditer le vaccin Pfizer-BioNTech (comme dire des effets secondaires graves, etc.) . Si vous regardez ce type de post parmi les « influenceurs attention », a annoncé sur Twitter un stagiaire suivi par 84.000 personnes sur Instagram.


Comme lui, l’humoriste Sami Ouladitto (près de 400 000 abonnés sur YouTube), ou le populaire savant Léo Grasset (1,17 million d’abonnés sur sa chaîne YouTube) racontent la même histoire sur Twitter, expliquant qu’une agence les a contactés pour leur proposer une « collaboration ». elles ou ils. de critiquer verbalement le vaccin Pfizer/BioNTech.

« Il faut dire que le vaccin Pfizer/BioNTech a fait trois fois plus de morts que celui d’AstraZeneca », a déclaré Jérémie alias « Docteur JFK » sur Tik Tok, dans une déclaration à la radio franceinfo. « Les gens qui me contactent veulent rester complètement incognito, alors qu’en général, quand il y a une association, il faut toujours mentionner la marque. C’était vraiment surprenant », a-t-il souligné.

Selon une enquête de la radio publique franceinfo, les indices pointent vers la Russie. « Dans un échange d’e-mails consultables par franceinfo, l’agence de communication a demandé à d’autres influenceurs d’affirmer que les médias cachent des informations au public et que l’Union européenne a avalisé le vaccin Pfizer. Ces messages ont été signés par l’agent de Fazze, qui est domicilié au Royaume-Uni mais non enregistré dans ce pays. Son adresse à Londres est fausse et certains de ses employés, russes ou éduqués en Russie, ont supprimé leurs comptes sur les réseaux sociaux depuis que la nouvelle est connue », a-t-il déclaré.

« L’agent de Fazze, sur son site internet, se décrit comme une ‘plateforme de marketing d’influence’, à qui il propose différents outils. Il est basé au Royaume-Uni, mais pas une société enregistrée dans ce pays. Son adresse à Londres est incorrecte et en 2018 il est domicilié aux îles Vierges britanniques, dans les Caraïbes », rapporte Daniel Postico, correspondant de RFI à Londres.

Le gouvernement français prend cette campagne au sérieux, même s’il n’en confirme pas les origines. « Je ne sais pas d’où ça vient, je ne sais pas s’il vient de France ou de l’étranger », a déclaré mardi le ministre français de la Santé Olivier Véran. « C’est pathétique, dangereux, irresponsable et sans succès. »

Narcisse Berger

"Introverti certifié. Fanatique d'Internet dévoué. Troublemaker subtilement charmant. Penseur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.