Un agriculteur belge déplace accidentellement la frontière avec la France | Monde

Un agriculteur en Belgique a provoqué un émoi national après avoir accidentellement « réinitialisé » la frontière du pays avec la France.

Une personne, connaissant l’histoire et les frontières des deux pays, se promenait dans la forêt entre la Belgique et la France lorsqu’il a vu que le rocher marquant la frontière s’était déplacé de 2,29 mètres.

L’agriculteur belge, apparemment mal à l’aise avec les pierres sur son chemin de tracteur, les a déplacés vers le territoire français.

Mais au lieu de provoquer un tollé international, l’incident a suscité des sourires et des blagues des deux côtés de la frontière.

« Il a augmenté la taille de la Belgique et réduit la taille de la France, ce n’est pas une bonne idée », a déclaré David Lavaux, maire du village belge d’Erquelinnes, à la chaîne de télévision française TF1. Dans le passé, des changements de ce type auraient causé de gros maux de tête aux propriétaires fonciers privés, a-t-il dit, ainsi qu’aux pays voisins.

La frontière entre la France et l’actuelle Belgique s’étend sur 620 km. Il a été officiellement établi dans le traité de Courtrai, signé en 1820 après la défaite de Napoléon à Waterloo cinq ans plus tôt.. La pierre date de 1819, lorsque la frontière a été marquée pour la première fois.

Les agriculteurs doivent maintenant remettre les pierres dans leur position d’origine (fichier image) — Photo : Getty Images/BBC

« Je suis content, ma ville s’agrandit », a ajouté en riant le maire belge. « Mais le maire de Bousignies-sur-Roc n’aime pas ça. »

« Je pense qu’on pourra éviter une nouvelle guerre de frontières », a plaisanté la maire du village français voisin, Aurélie Welonek.

Les autorités belges prévoient de contacter l’agriculteur pour lui demander de remettre la pierre à son emplacement d’origine. Si cela ne se produit pas, L’affaire, en théorie, pourrait se terminer avec le ministère belge des Affaires étrangères, devant mettre en place une commission franco-belge des frontières, ce qui ne s’était pas produit depuis 1930..

Lavaux a noté que l’agriculteur pourrait également faire face à des accusations criminelles s’il ne se conformait pas à l’ordre.

« S’il montre de bonnes intentions, il n’aura aucun problème, nous réglerons l’affaire à l’amiable », a-t-il déclaré au site d’information belge Sudinfo.

VIDÉO : dernières actualités internationales

Narcisse Berger

"Introverti certifié. Fanatique d'Internet dévoué. Troublemaker subtilement charmant. Penseur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.