« S’échapper d’une crise familiale. » Un pompier français allume des feux depuis des années

Le trente-six ans a été pompier volontaire et forestier chargé de lutter contre les incendies dans les peuplements forestiers pendant vingt ans. Il est également membre du conseil municipal de Saint-Jean-de-la-Blaquière dans le département de l’Hérault, où il réside.

Dans le même secteur, il a allumé un feu pendant plusieurs années puis a aidé à l’éteindre. Il justifie son acte par le désir de « la joie que son intervention a engendré en lui » et la sensation d’adrénaline qu’il éprouve en éteignant un incendie.

Selon lui, déclencher puis éteindre des incendies était aussi « une échappatoire à un milieu familial oppressant » et un moyen d’obtenir la reconnaissance de la société, selon le procureur de la République de Montpellier, chef-lieu du département.

Le pompier volontaire a été interpellé mardi soir. Jeudi, il a admis qu’au cours des trois dernières années, il avait été à l’origine de plusieurs incendies qui se sont déclarés dans le département de l’Hérault, dans le sud de la France. Il en a fondé huit au cours des deux derniers mois.

La police l’a arrêté peu de temps après qu’il ait déclenché quatre incendies dans sa ville natale dans la nuit du 26 au 27 juillet. Selon lui, un rôle important a été joué par des témoins qui ont informé la police qu’ils ont vu un véhicule rouler à grande vitesse avec ses feux éteints près de la scène du crime.

Selon le procureur, l’homme a commis ses actes dans la nature. Il a choisi un certain endroit au hasard. Il a utilisé une allumette pour allumer un feu.

Le nombre définitif d’incendies impliquant le Français de 36 ans reste inconnu, a écrit la station française BFMTVqui a attiré l’attention sur l’affaire.

Il encourt jusqu’à 15 ans de prison et une amende de 150 000 euros (environ 3 690 000 couronnes) pour « détruire des forêts, des prairies, des buissons ou de la végétation étrangère dans des conditions susceptibles de porter atteinte à l’intégrité physique des personnes ».

Trois brûleurs en une semaine

Au cours de l’été extrêmement chaud de cette année, le sud de la France a été confronté à plusieurs incendies de végétation généralisés. Environ 150 hectares ont brûlé dans les départements de l’Hérault et de l’Aude la semaine dernière. Début juillet, un incendie a ravagé 650 hectares de forêt dans le département du Gard, à la mi-juillet 1 600 hectares près d’Avignon. Les pompiers combattent l’incendie près de Bordeaux depuis 14 jours, causant plus de 21 000 hectares de dégâts.

Selon les serveurs Infos TF1 au total, environ 300 000 incendies se produisent chaque année en France. Pas moins de 10% d’entre eux ont été créés exprès.

La police française a arrêté trois incendiaires cette semaine. En plus des pompiers volontaires, la police a également arrêté mercredi un homme de 44 ans, qui a admis plus tard avoir déclenché au moins huit incendies dans le département de l’Ardèche mercredi, a écrit un quotidien français. La Croix.

L’homme, « qui avait une grande quantité d’alcool dans le sang au moment de son arrestation », a avoué après avoir été « confronté aux nombreuses déclarations rassemblées par les enquêteurs ».

« Les incendiaires sont des criminels qui menacent la sécurité des personnes et portent atteinte à notre patrimoine culturel », a déclaré Olivier Amrane, préfet de l’Ardèche, en réponse aux agissements de l’homme de 44 ans. Dans le même temps, il a regretté les dégâts qui, selon lui, « ont atteint une ampleur sans précédent dans la région ».

Un autre incendiaire a été arrêté par la police dans le département de l’Ariège, a averti la station française Informations françaises. L’homme a été arrêté par la police après que des témoins ont déclaré l’avoir vu sortir des buissons et se faufiler sur les lieux de l’incendie.

Narcisse Berger

"Introverti certifié. Fanatique d'Internet dévoué. Troublemaker subtilement charmant. Penseur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *