« Prends trois autres couleurs. » Le désaccord sur le drapeau de l’UE à l’Arc de Triomphe a montré à quel point la France est alignée

A l’occasion du début de la présidence française de l’Union européenne le 1er janvier 2022, un grand drapeau bleu de l’UE flotte sous l’Arc de Triomphe à Paris, où flotte habituellement le drapeau national français. Son installation a suscité de nombreuses dissidences et des réactions scandaleuses de la part de nombreux hommes politiques de l’opposition et candidats à la présidentielle de gauche et de droite, à commencer par les nationaux-conservateurs Eric Zemmour et Marine Le Pen, ainsi que les républicains et communistes Valérie Pécresse et Jean-Luc Mélenchon. Certains ont même demandé au président Emmanuel Macron de hisser à nouveau le drapeau français. écrivez Le journal du Figaro.

Il est sans précédent que le drapeau français sur la dépouille d’un soldat inconnu soit remplacé par un drapeau européen. Le drapeau bleu-jaune flottait sous l’Arc de Triomphe au début du second semestre 2008, lors de la dernière présidence française du Conseil de l’Union européenne, mais flottait alors avec la France. A cette occasion, d’autres lieux célèbres de la capitale française, notamment la Tour Eiffel et l’Elysée, résidence du Président, se parent désormais de couleurs européennes.

Mais l’Arc de Triomphe n’est pas qu’un lieu public. Il a été construit à la demande de Napoléon en mémorial de la victoire de l’armée française. Cependant, sa construction n’a été achevée qu’en 1836 et est depuis à la mémoire des soldats morts en France. Depuis la libération de Paris en 1944, il est devenu d’usage de faire flotter le drapeau français sous l’arche. « Pendant la présidence française du Conseil de l’UE, les trois couleurs sont conservées ou arborées avec le drapeau de l’UE », elle dit l’historien Eric Anceau.

Le candidat présidentiel de Marine Le Pen est en colère en remplaçant le drapeau français par le drapeau de l’UE sous l’Arc de Triomphe au-dessus de la Tombe du Soldat inconnu, et y voyant une provocation qui « offense ceux qui se battent pour la France ». Dans un communiqué, il a annoncé son intention de faire appel en référé devant le Conseil d’Etat (de facto devant la Cour constitutionnelle). Il considère le lever du drapeau comme une atteinte à l’identité de la patrie, dont Emmanuel Macron est le premier responsable. Selon lui, l’installation du drapeau de l’UE ne respecte pas l’article 2 de la Constitution française, l’article 3 sur la souveraineté nationale après que la France a rejeté le projet de Constitution européenne qui a reconnu le drapeau de l’UE lors d’un référendum de 2005, et les principes de base énoncés par le droit national .publique.

L’ancien commentateur du Figaro et actuel candidat national-conservateur Eric Zemmour a brièvement répondu à l’incident du président Macron à l’Arc de Triomphe de cette année, qui, selon lui, avait entraîné une humiliation pour la France.

Alors qu’une attaque du flanc droit était à prévoir, beaucoup ont été surpris par la vive réaction au drapeau européen de la quelque peu centriste Valérie Pécresse. Dans le passé, il a même défendu des sujets progressistes, tels que le soutien public aux activités LGBT. Mais une fois que le Parti républicain a été nommé à la présidence, il a rapidement repris la rhétorique et les questions de droits nationaux, ce qui a porté ses fruits. Il a rapidement catapulté Emmanuel Macron dans les sondages et, selon certains sondages récents, sera son challenger au second tour de la présidentielle de ce printemps. Selon lui, le drapeau de l’UE devrait être accompagné du drapeau français. « Nous le devons à tous nos combattants qui ont versé leur sang (pour les tricolores) », a déclaré Pécresse.

Un autre leader républicain, Eric Ciotti, a également reproché au « président Macron d’effacer l’identité nationale » et a appelé à « la renaissance immédiate du drapeau tricolore ».

La droite n’est pas la seule à exprimer son mécontentement. Chef de la communication numérique Jean-Luc Mélenchon, candidat à la présidentielle et communiste radical, Antoine Léaument écrivez: « Je préférerais que nous effacions cette horreur et rendions le drapeau du pays. »

Selon les médias nIl y avait beaucoup de personnes célèbres qui préconiseraient le hissage du drapeau de l’UE, et la plupart ont décidé de ne pas s’impliquer. L’un des rares à répondre aux critiques de la droite a été le député LREM Macron François Jolivet, qui a écrit sur Twitterque « la présence du drapeau européen sous l’Arc de Triomphe ne l’a pas surpris, car elle marquait le début de la présidence française de l’Union européenne. Élever la France sur le toit de l’Europe, la contrôler, a été (en) quelque chose de patriotique. »

En revanche, ceux qui reprochaient notamment à Valérie Pécresse sa participation à la polémique, qu’ils croyaient partie d’une position dite de droite, étaient plus nombreux. « Clément Beaune, secrétaire d’État aux Affaires européennes, a répondu à Marine Le Pen, copiant son tweet discret et polémique, quelle pathétique Valérie Pécresse !  » -Dame de Paris… mais pas l’Arc de Triomphe.

Narcisse Berger

"Introverti certifié. Fanatique d'Internet dévoué. Troublemaker subtilement charmant. Penseur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.