Plus de 300 000 victimes d’abus sexuels par l’Église catholique en France. « Profond chagrin », a déclaré le pape

Plus de 300 000 mineurs sont maltraités et agressés dans les institutions de l’Église catholique française, selon un rapport sur la pédophilie publié ce mardi qui met directement en cause les clercs et la religion pour 216 000 victimes. Le pape François a exprimé sa « profonde tristesse » lorsqu’il a appris la « terrible réalité ».

Selon le rapport, quelque 216 000 enfants ou jeunes ont été abusés sexuellement ou agressés par des religieux ou de religion catholique en France entre 1950 et 2020.

Le nombre de victimes s’élevait à 330 000 lorsqu’il s’agissait d’« agresseurs laïcs travaillant dans les institutions de l’Église catholique », c’est-à-dire dans les aumôniers, les enseignants des écoles catholiques ou dans les mouvements de jeunesse, a déclaré le président de la Commission indépendante sur les abus d’Église (Ciase), Jean-Marc Sauvé, lors de la présentation du rapport à la presse.

Une enquête indépendante sur des allégations d’abus sexuels commis par des prêtres, des diacres et d’autres membres du clergé catholiques français s’est traduite par un « phénomène majeur » qui est couvert depuis des décennies par un « voile de silence ».

Le rapport a été publié après deux ans et demi d’enquête.

« Ces chiffres sont plus qu’inquiétants, ils sont ignobles et ne peuvent en aucun cas être ignorés »

Selon le président de la Commission, qui compte 22 membres, les chiffres cités sont basés sur des estimations statistiques qui ont une marge d’erreur, due à un excès ou à une déficience, d’environ 50 000 personnes.

Narcisse Berger

"Introverti certifié. Fanatique d'Internet dévoué. Troublemaker subtilement charmant. Penseur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.