Paris prévoit une aire de repos à circulation limitée dans le centre

Cette zone est étendue aux quatre premiers arrondissements du centre de Paris et à des parties des 5e, 6e et 7e arrondissements. L’objectif est de réduire la charge environnementale (représentant jusqu’à 50% du trafic total dans le centre-ville), la pollution de l’air dans le centre-ville et de résoudre le problème du manque de places de stationnement.

Des zones calmes en centre-ville, également appelées zones congestionnées, existent déjà dans plusieurs villes françaises et capitales européennes, comme Madrid, Milan et Rome. Leurs principaux objectifs sont de rétablir l’équilibre de l’espace public au profit des piétons, des cyclistes et des usagers des transports en commun, de réduire le nombre et la vitesse des véhicules motorisés dans la zone afin d’améliorer la sécurité des piétons et des vélos et de faciliter les déplacements des collectivités locales, des commerçants et services publics.

Les restrictions d’entrée et de stationnement dans les aires de repos ne s’appliqueront pas aux résidents ou aux lieux de travail de la zone, aux taxis et aux plates-formes de transport numériques, aux voitures des fournisseurs, mais également aux véhicules privés pour visiter les magasins, les centres commerciaux, les cinémas et les galeries, s’ils disposent des reçus appropriés, ce qui peut être, par exemple, un reçu ou un ticket de parking. Les restrictions ne s’appliqueront pas non plus aux véhicules de service public, aux services médicaux, aux transports publics et bien d’autres. En revanche, le trafic de transit, c’est-à-dire traversant la zone sans s’arrêter, sera interdit.

Les policiers seront remplacés par le numérique

Le respect des nouvelles règles de zone sera assuré par des contrôles aléatoires effectués à la sortie de la zone par les agents de la police municipale, qui devraient progressivement remplacer les solutions et applications numériques juridiquement efficaces et sécurisées.

Le projet d’aire de repos est actuellement au stade de l’étude d’impact. Des consultations publiques sont prévues cet automne pour permettre aux Parisiens, aux habitants de la grande région Île-de-France et aux autres acteurs, tels que la police préfectorale et les sociétés de transport de la ville. Paris, pour commenter le projet. Après cela, des travaux ont dû commencer, notamment la mise en place d’une circulation à double sens sur l’une des artères les plus célèbres de Paris, Saint-Germain. Le déploiement définitif de la zone calme est ensuite prévu début 2024.

Zuzana Gamrotová, diplomate économique, ambassade de la République tchèque à Paris

Linda Bartoncová, stage, Ambassade de la République Tchèque à Paris

James Bonnaire

"Pionnier d'Internet. Faiseur de troubles. Amateur passionné d'alcool. Défenseur de la bière. Ninja zombie."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.