Parc national des crins : Plus de 10 alpinistes y sont morts en 20 ans !

La mort tragique des alpinistes tchèques Marko P. (†45) et Pavla M. (†48), dont les corps ont été retrouvés fin juillet au fond d’une fissure de 30 mètres de profondeur sur le flanc nord de la barre des crins , certainement pas le premier accident survenu dans un parc national français, les crins le sont depuis une vingtaine d’années. Après le couple tchèque début août, il y a deux autres victimes de la dangereuse montagne !

Le couple d’alpinistes tchèques Marek P. et Pavla M. de ár nad Sázavou ont été retrouvés morts le vendredi 29 juillet dans le parc national des crins en France. Selon les informations de la chaîne française BFM TV, leurs corps étaient cachés au fond d’une fissure d’environ 30 mètres de profondeur sur le versant nord de la barre des crins à une altitude d’environ 3 900 mètres. « Ils ont dû glisser en sortant parce qu’ils étaient enchaînés », a déclaré le procureur République de Gap, selon l’AFP.

Après quelques jours, un autre accident s’est produit dans la région. Deux Français âgés de vingt-cinq et vingt-sept ans sont portés disparus depuis mardi. Basé sur TélévisionBFM les deux grimpeurs se déplacent au poste de repos d’Escarra sur la commune de La Chapelle en Valgaudemar. Les équipes de secours ont lancé une recherche pour le couple mardi soir. Leurs corps sans vie ont été retrouvés le lendemain. « Les alpinistes ont été retrouvés au fond du ravin mercredi après-midi. Il semble qu’ils soient tombés d’environ 100 à 150 mètres. Nous enquêtons toujours sur la cause de leur chute. » La police française a indiqué selon l’AFP.

La randonnée familiale se termine en tragédie

Des grimpeurs de la région du parc national des crins sont également morts dans le passé. En 2003, quatre alpinistes sont décédés tragiquement, leurs identités n’ont pas été révélées par les médias français. Treize ans plus tard, un touriste allemand de soixante-deux ans décède après une chute de plusieurs dizaines de mètres, qui subit une fissure mortelle dans le massif.

En août 2020, un père de 51 ans est décédé dans la région lors d’une randonnée avec sa fille de 18 ans sur le mont Olan, situé au cœur du parc national des crins. L’homme n’a pas survécu à la chute, la fille a été grièvement blessée.

Marek (†45) et Pavla (†48) tués dans les Alpes : Souvenirs touchants de collègues et supérieurs

Randonneurs hors du parcours balisé

Cette année, un Français de 30 ans est également décédé tragiquement dans le parc national, grièvement blessé par la piste du Turbat à Valjouffrey. Selon une radio française FranceBleu la chute de l’homme est due au fait qu’avec d’autres grimpeurs, il a quitté le chemin balisé et a poursuivi son voyage à travers un terrain non balisé et dangereux.

Lorraine Mathieu

"Pionnier du café. Analyste. Passionné de musique généraliste. Expert du bacon. Organisateur dévoué. Ninja incurable d'Internet. Entrepreneur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.