Nantes suspect d’incendie criminel

Confession – Selon les médias locaux, le tueur était Emmanuel Abayisenga, 40 ans : après le meurtre, il s’est rendu à la gendarmerie de Mortagne-sur-Sèvre pour avouer avoir tué Olivier Maire, 60 ans, le prêtre qui l’avait accueilli dans sa communauté. Emprisonné plusieurs mois après l’incendie de la cathédrale de Nantes, Abayisenga a été libéré sous contrôle judiciaire en juin dernier dans l’attente de son procès.

Questions-réponses entre Le Pen et Darmanin – Il y a eu une session de questions-réponses sur Twitter sur le problème entre la leader d’extrême droite française Marine Le Pen et le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin. « En France on peut être clandestin, incendier la cathédrale de Nantes, ne jamais être expulsé et être un récidiviste en tuant un prêtre : c’était un échec complet de l’Etat et de Gérard Darmanin », a tweeté le chef du Rassemblement national, bientôt après les premières nouvelles de ce qui s’est passé.  » Paroles inappropriées ! Au lieu d’exprimer de la miséricorde
Des catholiques qui accueillent ce tueur, Mme Le Pen argumente sans connaître les faits : cet étranger ne peut être expulsé, malgré un arrêté d’expulsion, tant qu’il n’est pas soustrait au contrôle judiciaire », a répondu le ministre.

L’incendie de la cathédrale de Nantes – Le 18 juillet 2020, Emmanuel Abayisenga (alors âgé de 39 ans dont 8 passés en France) a incendié la cathédrale de Nantes causant de graves dégâts. A cette époque, il était bénévole du diocèse de la cathédrale, respecté et apprécié de la paroisse. En admettant qu’il était un faiseur de pieu, il a expliqué qu’il était contrarié que, incapable de renouveler un visa expiré, il craignait d’être renvoyé au Rwanda.

Narcisse Berger

"Introverti certifié. Fanatique d'Internet dévoué. Troublemaker subtilement charmant. Penseur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.