Moscou signale l’expulsion de dizaines de diplomates français, italiens et espagnols

Renouveler: 18/05/2022 16:07
Délivré par:

Moscou/Paris/Rome/Madrid – Aujourd’hui, le ministère russe des Affaires étrangères a annoncé l’expulsion de plus de huit douzaines de diplomates de trois pays occidentaux. Moscou a d’abord déclaré indésirables 34 diplomates français, puis 24 italiens, puis 27 espagnols. Il a qualifié tous les cas de mesures de représailles pour l’expulsion antérieure de diplomates russes de ces pays. L’agence russe en a informé. La France condamne la décision de la Russie, a écrit Reuters, citant le ministère français des Affaires étrangères. Rome a décrit la décision de la Russie comme un « acte hostile ».

Selon l’AFP, l’ambassadeur de France à Moscou a été convoqué aujourd’hui au ministère russe des Affaires étrangères. Il y a reçu une note indiquant que « 34 collaborateurs de l’agence diplomatique française en Russie ont été déclarés indésirables ». Ils quitteront la Russie dans deux semaines. Il s’agissait d’une mesure de représailles pour le fait que la France avait précédemment expulsé 35 Russes ayant un statut diplomatique du pays, selon Reuters, tandis que TASS a rapporté que 41 Russes avaient été expulsés.

Selon RIA Novosti, ils ont également convoqué aujourd’hui l’ambassadeur d’Italie au ministère des Affaires étrangères à Moscou. La porte-parole Marija Zakharova a confirmé à l’agence que la Russie avait l’intention d’expulser 24 diplomates italiens. Début avril, Rome a déclaré 30 diplomates russes persona non grata. Le chef de la diplomatie italienne, Luigi Di Maio, a confirmé que cette décision à l’époque était liée à la sécurité nationale et également dans le contexte de l’invasion russe de l’Ukraine.

L’ambassadeur de Madrid à Moscou a également appris l’expulsion, ce jour, du personnel de la mission diplomatique espagnole auprès du ministère russe. Ils doivent quitter le pays dans les sept jours. En avril, l’Espagne a annoncé son intention d’expulser quelque 25 diplomates, a écrit Reuters. TASS parle de 27 Russes.

En réponse, le Premier ministre italien Mario Draghi a averti que les canaux diplomatiques avec Moscou ne devraient pas être coupés, a écrit Reuters. « Parce que par cette voie, si nous réussissons, la paix sera atteinte », a déclaré le chef du gouvernement italien.

En avril de cette année, un certain nombre de pays européens ont continué d’expulser des diplomates russes en réponse à l’invasion russe de l’Ukraine, et un total de plus de 300 diplomates russes ont dû quitter les capitales européennes.

Plus tard dans le mois, le ministère français des Affaires étrangères a désigné six agents russes se faisant passer pour des diplomates comme « indésirables » après que des enquêtes de renseignement intérieur eurent conclu qu’ils agissaient contre les intérêts nationaux de la France.

Le président français Emmanuel Macron, qui a conservé son deuxième mandat à la tête de l’État lors des élections d’avril, promeut depuis longtemps un dialogue stratégique avec la Russie, dialogue qu’il n’a jamais rompu même après le déclenchement de l’invasion russe de l’Ukraine. le 24 février de cette année. Depuis, il est devenu le seul homme d’Etat occidental à avoir plusieurs heures d’appels téléphoniques directs avec le chef du Kremlin, Vladimir Poutine.

Lutte diplomatique franco-russe ukrainienne

Lorraine Mathieu

"Pionnier du café. Analyste. Passionné de musique généraliste. Expert du bacon. Organisateur dévoué. Ninja incurable d'Internet. Entrepreneur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.