Ministre français : au sommet du G20 on demandera l’impôt sur les sociétés – Puls Biznesu

Le ministre français des Finances, Bruno Le Maire, a annoncé samedi que Paris chercherait un accord sur la fiscalité des grandes entreprises lors du prochain sommet du G20 sur les réformes fiscales mondiales. Il a déclaré que cette fois, il s’était fié à l’approbation des autorités américaines en la matière.

La France a longtemps lutté pour une réforme globale de son système fiscal qui empêcherait les grandes entreprises, en particulier les entreprises américaines, de se soustraire au paiement des impôts au point de livraison, mais jusqu’à présent, ces plans ont été contrecarrés par les États-Unis, menaçant de représailles.

Le Maire a toutefois déclaré qu’après un changement de gouvernement américain, il pensait qu’un accord pourrait être conclu, et la chef du Trésor américain, Janet Yellen, était « optimiste » sur le projet.

Paris tente notamment de vulgariser une taxe sur les entreprises technologiques, appelée GAFA (d’après Google, Amazon, Facebook, Apple), qui avait déjà été instaurée en France.

La taxe fermerait le système fiscal, car les entreprises technologiques, en particulier celles qui génèrent des milliards de dollars de bénéfices GAFA, ne paient pas d’impôts dans la pratique dans de nombreux pays. Ils sont autorisés à le faire avec des mesures comptables qui leur permettent de transférer des bénéfices là où il n’y a pas ou peu d’impôt.

Sous la présidence de Donald Trump, les États-Unis ont menacé d’imposer des droits de douane de 100 % sur certains produits français dans le cadre de l’instauration d’une taxe sur les GAFA en France en 2019. Il s’agit d’une taxe de 3 % qui s’applique aux entreprises dont le chiffre d’affaires global est supérieur à 750 euros. millions d’euros par an et un chiffre d’affaires en France supérieur à 25 millions d’euros par an.

©

Narcisse Berger

"Introverti certifié. Fanatique d'Internet dévoué. Troublemaker subtilement charmant. Penseur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.