Mgr Malý a reçu l’Ordre de la Légion d’honneur française. Il a reçu le prix de la lutte pour les droits humains iROZHLAS

Mgr Václav Malý, l’une des figures clés de la dissidence tchécoslovaque et de la Révolution de velours, a reçu vendredi à l’ambassade de France à Prague la plus haute distinction de l’État français, l’Ordre de la Légion d’honneur. Son secrétaire Jan Rückl l’a dit. L’évêque Malý a reçu le prix principalement pour son engagement personnel à faire avancer les droits de l’homme. En juin de cette année, le président français Emmanuel Macron a décidé de donner l’ordre en tant que chevalier.




Prague

Partager sur Facebook




Partager sur Twitter


Partager sur LinkedIn


Imprimer



Copier l’adresse URL




Adresse abrégée





Fermer




Dans ses remerciements, Malý a rappelé, entre autres, à quel point il était important pour les chartistes de rencontrer le président François Mitterrand en décembre 1988 à l’ambassade de Prague (archive photo) | Photo : Zbyněk Pecak

Entre autres choses, Malý a rappelé combien il était important pour les chartistes de rencontrer le président François Mitterrand en décembre 1988 à l’ambassade de Prague.

Il salue avec gratitude l’important soutien moral du journaliste Pavel Tigrid et du jésuite Petr Kolář, qui vivaient alors à Paris. Il a également remercié les journalistes français qui ont rendu visite aux chartistes et les diplomates travaillant dans les ambassades locales.

Václav Malý, évêque auxiliaire de Prague, signataire de la Charte 77, est devenu l’un des visages des événements de novembre 1989, lorsqu’il a animé la manifestation massive de Letná Prague. L’entreprise essaie toujours de motiver.

Il se rend dans des pays où se trouvent des prisonniers politiques et, en 2019, lors d’une manifestation antigouvernementale à Letna, il a déclaré : « Certaines personnes pensent que les gens s’en sortiront mieux s’ils réussissent mieux sur le plan économique. Mais il n’y a pas de relation juste entre eux. « 

L’Ordre de la Légion d’honneur est une distinction récompensant les réalisations civiles ou militaires exceptionnelles de la nation française. La France valorise ainsi ses citoyens comme les étrangers. Les anciens Tchèques comprennent l’ancien chef de cabinet Petr Pavel, les anciens premiers ministres Vladimír pidla et Petr Pithart, l’ancienne médiatrice Anna abatová et le président de la Cour constitutionnelle Pavel Rychetský.

Mardi à Prague, Kateřina imáčková, juge à la Cour constitutionnelle, a repris l’ordonnance et rejoindra la Cour européenne des droits de l’homme à Strasbourg en décembre.

CTK

Partager sur Facebook




Partager sur Twitter


Partager sur LinkedIn


Imprimer



Copier l’adresse URL




Adresse abrégée





Fermer




Narcisse Berger

"Introverti certifié. Fanatique d'Internet dévoué. Troublemaker subtilement charmant. Penseur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.