« Message ». ukasz Kohut contre Michał Adamczyk. Ligne sur TVP – Wprost studio

ukasz Kohut et Patryk Jaki sont apparus dans le dernier numéro de « Gościa Wiadomości ». – Tout d’abord, je tiens à dire que l’écho dont vous parlez se fait principalement entendre à la télévision publique. Il est dommage que le scandale de M. Mejza et les scandales liés au complot de l’épouse du Premier ministre n’aient pas retenti, a déclaré l’eurodéputé de l’opposition en début de conversation.

TVP. De quoi Adamczyk se dispute-t-il avec Kohut ?

Ces propos ont provoqué la colère des journalistes de la télévision publique. Michał Adamczyk, s’adressant à l’homme politique, a déclaré qu’il n’avait pas le droit d’ordonner ce que la TVP devrait faire. – Nous sommes membre de l’Union européenne et il y a un énorme scandale à l’apogée du pouvoir de l’UE. Remarquez, ce n’est pas une télévision ou un média en Pologne qui le révèle, mais les médias français. Cela concerne le parti présidé par Donald Tusk, le plus grand parti au Parlement européen, a répondu le responsable du programme.

– Je suis très heureux que nous soyons membre de l’Union européenne, car ma génération en rêvait. Dans le cadre de ce scandale, un homme qui était membre de la Cour des comptes a été condamné à une amende et a perdu une partie de sa pension. C’est un scandale important, mais nous avons de nombreux autres scandales devant nous, sur lesquels vous restez malheureusement silencieux – a souligné ukasz Kohut.

En réponse, Michał Adamczyk a rassuré que TVP n’est pas silencieux et montre la réalité telle qu’elle est. – Si vous regardez des programmes de télévision publique, vous remarquerez qu’il y a aussi des discussions sur ce sujet. Nous accueillons des députés, nous parlons donc de ce qui se passe à l’apogée du pouvoir de l’UE – a-t-il répondu.

Scandale au sommet européen ?

La conversation entre ukasz Kohut et Michał Adamczyk porte sur un article du journal français Libération. Dans l’une des dernières publications, des journalistes ont accusé le président de la CJUE, le juge Koen Lenaerts, et de hauts responsables européens du Parti populaire européen de trafic d’influence et de corruption.

Selon le journal, entre 2010 et 2018, des politiciens du parti ont participé à des rassemblements illégalement financés par des fonds publics. Y assisteront, entre autres, l’ancien président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker ou l’actuel président du Conseil européen Charles Michel.

Lire aussi :
TVP « nouvelles » sur ukasz Mejza. Pas une entreprise, mais « une forme d’aide aux autres », évoquée à propos de Grodzki

Narcisse Berger

"Introverti certifié. Fanatique d'Internet dévoué. Troublemaker subtilement charmant. Penseur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.