L’UE se réjouit de la victoire de Macron. Les Français descendent dans la rue, la police les disperse

Peu de temps après la publication des premières projections de la fatidique élection présidentielle française d’aujourd’hui, les chefs des institutions de l’UE ont félicité Emmanuel Macron pour sa réélection.

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a déclaré qu’elle espérait poursuivre la « grande coopération ». Le président du Conseil européen, Charles Michel, a déclaré que le bloc européen pouvait compter sur la France pour jouer un rôle actif dans les « temps tumultueux » des cinq prochaines années.

Alors que Macron a clairement exprimé son intérêt à renforcer le rôle de l’UE au cours de son premier mandat de cinq ans, sa rivale Marine Le Pen a poussé à la rhétorique nationaliste et les responsables de l’UE s’inquiètent de son éventuel succès.

« En cette période agitée, nous avons besoin d’une Europe forte et d’une France qui s’engagera pleinement dans les intérêts d’une UE plus souveraine et stratégique », a déclaré Michel dans sa première réaction aux résultats des primaires, von der Leyen écrivant pour remercier Macron. réélection, « Ensemble nous ferons avancer la France et l’Europe ».

Les législateurs des principaux groupes politiques, qui attendaient désespérément la victoire de Macron, ont également exprimé leur soulagement. « Une Union européenne forte a besoin d’une France forte », a félicité la présidente du PE Roberta Metsola.

Le Premier ministre tchèque Petr Fiala (ODS) a également félicité Macron. « La France est notre partenaire important, nous souhaitons développer nos relations de manière intensive et notre présidence de l’UE suit de près la France. Je souhaite à Emmanuel Macron un succès continu dans ses fonctions », a-t-il écrit. Indonésie.

La coopération avec la France au sein de l’Union européenne a également été soulignée par le ministre des Affaires étrangères Jan Lipavsk (Pirates), selon lui, la clé est de résoudre la guerre en Ukraine et le changement climatique. « L’Europe peut le faire ensemble et devenir plus forte », Etat chef de la diplomatie tchèque.

Andrej Babi, chef du mouvement d’opposition ANO, a qualifié la victoire de Macron de bonne nouvelle pour la France et le reste de l’Europe. « Vous jouez un rôle irremplaçable au Conseil de l’Europe, et en ces temps difficiles, la stabilité est encore plus importante. Je vous souhaite tout le meilleur et j’espère vous revoir bientôt », a-t-il déclaré au président français.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a déclaré qu’il espérait continuer à travailler avec Macron. Il a souligné que la France est l’un des alliés les plus proches et les plus importants de son pays. Le chancelier allemand Olaf Scholz a dit la même chose. « Vos électeurs aujourd’hui envoient également un message fort à l’Europe », a-t-il écrit sur Indonésie.

Les opposants à Macron continuent de critiquer, la France dans la rue

« Les gens refusent de soutenir Le Pen et c’est une bonne nouvelle. Mais Macron est le président élu avec le plus faible nombre de voix de l’histoire de France », a déclaré Jean-Luc Mélenchon, qui a terminé troisième au premier tour. « La monarchie Macron se noie dans les votes de ceux qui ne se rendent pas aux urnes ou n’ont pas voté en blanc », a ajouté Mélenchon.

« N’abandonnez pas, au lieu de cela. Agissez, du fond du cœur et en grand. Le troisième tour des élections commence ce soir », a déclaré Mélenchon, faisant référence aux élections législatives de juin.

La déclaration de Mélenchon sur l’émission BFM TV a été rejetée par le ministre de la Santé du gouvernement Macron, Olivier Véran. « Il dit la même chose tous les cinq ans. Chaque fois qu’il ne gagne pas une élection, il commence à menacer que le prochain tour se déroule dans la rue », a déclaré Véran.

« Je veux exprimer ma déception et ma tristesse. Ceux qui ont aimé la France ont perdu ce soir », a déclaré Zemmour, qui a terminé quatrième du premier tour. « La famille Le Pen a joué pour la huitième fois. J’ai tout fait pour que cela n’arrive pas, mais j’ai échoué. Malheureusement pour la France et la France, Macron a gagné », a-t-il ajouté.

Des manifestations ont éclaté dans plusieurs grandes villes françaises après l’annonce des résultats attendus. Dans le centre de Paris, selon les médias, la police a dispersé des manifestants mécontents du résultat avec des gaz lacrymogènes, comme à Rennes, où des manifestants ont également incendié des barricades dans les rues. Des manifestations de plusieurs centaines de personnes ont également été signalées depuis Marseille, Toulouse, Lyon, Nantes et Strasbourg.

Selon des images publiées sur les réseaux sociaux, la police a dispersé un rassemblement non autorisé près de la place du Châtelet, dans le centre de Paris, auquel participaient principalement des jeunes. Selon les médias, plusieurs centaines de personnes se sont également rassemblées place de la République à Paris.

« Ni Macron ni Le Pen ; révolution! » lit des banderoles portées par des manifestants à Toulouse, selon des images sur Twitter. Sur vidéos de la ville de Rennes à l’ouest de Paris, on assiste à des barricades enflammées et à des interventions policières contre les manifestants présents.

La période de deux semaines entre le premier et le second tour de l’élection s’est accompagnée de manifestations étudiantes à la Sorbonne et dans d’autres universités françaises, au cours desquelles des manifestants ont exprimé leur mécontentement à l’égard des deux candidats.

Raimund Michel

"Tombe beaucoup. Passionné de télévision généraliste. Fan de zombies incurable. Solveur de problèmes subtilement charmant. Explorateur amateur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.