Les tensions persistent autour du différend sur la pêche entre la France et la Grande-Bretagne : Paris continuera de faire pression sur Boris Johnson

Le différend a soulevé des tensions entre les gouvernements des deux côtés de la Manche ces dernières semaines (Photo: AFP)

La France s’engage à maintenir un dialogue constructif tout en faisant pression sur le Royaume-Uni compléter le différend entre les deux pays, en conséquence de Londres a accordé à Paris moins de permis de pêche que prévu pour pêcher dans les eaux britanniques après le Brexit.

« L’autorisation dont nous avons besoin n’existe pas, nous continuerons donc ce dialogue et cette pression à double canal car nous ne pouvons l’accepter en aucune façon. -et c’est plus que de la pêche-, comme la France ou l’Union européenne, que les traités négociés pendant plus de quatre ans, signés et ratifiés par les deux, n’ont pas été mis en œuvre et respectés», a déclaré ce mercredi le ministre français des Affaires étrangères chargé des Affaires européennes, Clément Beaune.

Interrogée dans le cadre du European Business Forum, Beaune a défendu que c’est une question de « confiance » qui est « nécessaire pour construire de futures relations » entre le Royaume-Uni et l’UE après avoir quitté le club communautaire.

« S’il n’y a pas on ne peut pas avancer sur un autre sujet« , Elle dit.

La France pense queAprès plus de dix mois de négociations « patientes et constructives », le Royaume-Uni ne leur a toujours pas attribué 40% des licences de pêche qu’ils revendiquent, Cela a accru les tensions entre les gouvernements des deux côtés de la Manche ces dernières semaines.

Des pêcheurs français protestent contre les permis dus (Photo: REUTERS)
Des pêcheurs français protestent contre les permis dus (Photo: REUTERS)

Après le « moment difficile » de la discussion il y a quelques jours, Beaune a déclaré : Une voie de « dialogue » s’est ouverte qu’ils veulent exploiter à nouveau, « Pas naïf, mais constructif. »

Parallèlement, le ministre français des Affaires étrangères chargé des Affaires européennes a souligné, lors de l’entretien, « soutien total » à la Pologne dans la défense des « frontières » de la communauté avant l’arrivée des immigrés massifs poussés par le régime biélorusse d’Alexandre Loukachenko qui, selon lui, menait des « attaques à l’aide de migrants ».

Cependant, il a souligné que ce travail « doit être conforme au droit et aux valeurs européennes », il n’y a donc pas de place pour revenir à la chaleur et l’accès aux médias devrait être autorisé, tout en exhortant Varsovie à recevoir le soutien d’organismes européens tels que Frontex.

Beaune a exhorté à répondre pour « s’unir » et sans tomber dans le « piège tendu par la Biélorussie » pour diviser les Vingt-sept.

La France considère, après plus de dix mois de négociations
La France considère qu’après plus de dix mois de négociations « patientes et constructives », la Grande-Bretagne ne leur a toujours pas accordé les 40 % de permis de pêche qu’elle revendique (Photo : REUTERS)

À cet égard, concernant les tensions entre les partenaires de l’UE et la Pologne en raison de leurs problèmes avec l’État de droit, le secrétaire d’État français considère que «cela prendra du temps« A compléter et à utiliser »pression politique« , « garder le canal de dialogue ouvert«Avec Varsovie et renforcer les instruments juridiques européens.

« En ce qui concerne les valeurs fondamentales incluses dans notre accord, nous ne pouvons avoir aucune faiblesse. Par exemple, l’application de réglementations conditionnelles, liant fonds européens et respect de l’État de droit, est très importante », a déclaré Beaune, qui a estimé que la France devait faire face à la mise en œuvre de ce mécanisme tout en menant l’UE.

Au cours de sa présidence, au premier semestre 2022, Paris veut faire avancer notamment le paquet climat « Fit for 55 », notamment la mise en place de mécanismes d’ajustement carbone à la frontière, dans la nouvelle loi sur les services numériques et les marchés numériques, et dans l’agenda social avec la nouvelle directive sur les salaires minima, a-t-il expliqué.

(Avec les informations de l’EFE)

Continuer à lire:

La France suspend les sanctions contre le Royaume-Uni tandis que les négociations sur les licences de pêche se poursuivent
Tensions à Jersey après le Brexit : la France et la Grande-Bretagne déploient des navires armés sur une île britannique bloquée par des pêcheurs français

Narcisse Berger

"Introverti certifié. Fanatique d'Internet dévoué. Troublemaker subtilement charmant. Penseur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.