Les seniors français n’obtiennent le statut vaccinal qu’avec des rappels

/ dpa, Uwe Zucchi

Paris – Face au nombre croissant de coronavirus, le président français Emmanuel Macron intensifie la pression pour vacciner. A partir de la mi-décembre, les personnes de plus de 65 ans ne seront considérées comme vaccinées que si elles peuvent prouver qu’elles ont eu un rappel vaccinal.

« Six mois après la vaccination, l’immunité diminue et le risque de forme sévère augmente. La solution est une autre dose de vaccin », a déclaré Macron dans son discours à la nation hier.

Les vaccinations de rappel seront bientôt disponibles pour toutes les personnes de plus de 50 ans. « Plus de 80% des patients dans les unités de soins intensifs ont plus de 50 ans, nous avons donc lancé une campagne de vaccination de rappel début décembre », a-t-il déclaré.

De plus, les contrôles des passeports sanitaires dans les cafés, les restaurants, les institutions culturelles et les trains devraient être renforcés. Coronapass est conforme à la réglementation 3G allemande. Un code QR sur papier ou sur un téléphone indique si une personne a été vaccinée, récupérée ou récemment testée. « La cinquième vague a commencé en Europe », a déclaré Macron.

En particulier, le président s’est adressé à ceux qui n’ont pas encore été vaccinés. « J’en appelle aux six millions d’entre vous qui n’ont pas été vaccinés », a-t-il déclaré. « En France, être libre, c’est aussi être responsable et solidaire », a-t-il ajouté.

La France était à l’origine l’un des pays avec un grand nombre de sceptiques vis-à-vis des vaccins. Après que le président a progressivement augmenté la pression vaccinale, le mouvement de protestation anti-vaccination a continué de décliner. La vaccination est devenue obligatoire dans la profession infirmière depuis la mi-septembre. Actuellement, le taux de vaccination des enfants de plus de 12 ans est de 89 %.

Comparée à l’Allemagne et à la Grande-Bretagne, la situation en France est meilleure, a souligné Macron. « Mais l’augmentation de 40% de l’incidence en une semaine et l’augmentation des hospitalisations sont un signe inquiétant », a déclaré Macron. Il a appelé à un meilleur respect des règles de distance. Les exigences relatives aux masques dans les écoles continueront également d’être requises pour l’instant.

En France, le nombre d’infections repart actuellement à la hausse, mais moins qu’en Allemagne. L’incidence nationale est de 73 cas par semaine pour 100 000 habitants. Le taux de vaccination des enfants de plus de 12 ans est d’environ 89 %.

Hier, le Conseil d’Etat s’est prononcé sur la constitutionnalité de la dernière loi de lutte contre la pandémie. Selon cela, il est permis d’utiliser des cartes de santé pour organiser l’accès à certains endroits jusqu’à l’été prochain – au lieu de jusqu’à la mi-novembre comme initialement prévu. Cependant, le juge a qualifié la possibilité pour le proviseur de pouvoir remettre en cause le statut vaccinal d’un élève d’une intrusion disproportionnée dans la vie privée. © afp / aerzteblatt.de

Narcisse Berger

"Introverti certifié. Fanatique d'Internet dévoué. Troublemaker subtilement charmant. Penseur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.