Les États-Unis ont retardé le déploiement du réseau 5G, enquêtant sur un éventuel impact sur le trafic aérien – T24 – Czech Television

Les États-Unis tentent de rattraper la Chine en étendant le plus rapidement possible leur réseau 5G, mais cela est compliqué par des problèmes de sécurité.

L’introduction de la technologie haut débit mobile aux États-Unis était prévue pour le 5 décembre 2021, mais a été reportée au 5 janvier 2022 après que les géants de l’air Airbus et Boeing ont exprimé leurs inquiétudes concernant d’éventuelles interférences avec les appareils utilisés par les avions pour mesurer l’altitude.

Le secrétaire américain aux Transports Pete Buttigieg et le chef de la Federal Aviation Administration (FAA) Steve Dickson ont par la suite appelé à un autre retard, cette fois le dernier dans une lettre envoyée vendredi à AT&T et Verizon, les deux plus grands opérateurs de télécommunications du pays.

Dans cette lettre, les États-Unis ont demandé à l’entreprise de « continuer à suspendre le déploiement des services commerciaux en bande C » – la gamme de fréquences utilisée pour la 5G – « pour une période plus courte, pas plus de deux semaines après la date de lancement actuellement prévue de 5 janvier. »

Le porte-parole de Verizon, Rich Young, interrogé par l’AFP, a déclaré : « Nous avons reçu la lettre du gouvernement après 18 heures le soir du Nouvel An. Nous l’examinons actuellement. » AT&T a également déclaré qu’il examinait la demande du gouvernement. Dans la lettre, des responsables américains ont assuré à la société qu’ils seraient en mesure de commencer à fournir des services 5G « comme prévu en janvier, à quelques exceptions près concernant les aéroports prioritaires ».

Les responsables ont déclaré que leur priorité était de « protéger la sécurité aérienne tout en veillant à ce que le déploiement de la 5G et le trafic aérien puissent coexister ».

Le problème dure depuis un an

En février de l’année dernière, Verizon et AT&T, après avoir obtenu des dizaines de milliards de dollars de licences, ont obtenu l’autorisation de commencer à utiliser la bande de fréquences 3,7-⁠3,8 GHz à partir du 5 décembre.

Cependant, lorsqu’Airbus et Boeing ont fait part de leurs inquiétudes concernant d’éventuelles interférences avec des radioaltimètres qui pourraient fonctionner sur la même fréquence, la date de lancement a été reportée à janvier.

La FAA a demandé des informations supplémentaires sur l’appareil et a publié des directives limitant l’utilisation de l’altimètre dans certaines situations, ce qui a suscité des inquiétudes chez les compagnies aériennes concernant les coûts possibles.

Lorsque Verizon et AT&T ont écrit aux autorités fédérales en novembre pour confirmer leur intention de commencer à mettre en œuvre la 5G en janvier, ils ont déclaré qu’ils prendraient des mesures supplémentaires au-delà de celles requises par la loi américaine d’ici juillet 2022 avant que la FAA ne termine son enquête.

Un éventuel conflit entre les réseaux 5G et les équipements aéronautiques a conduit les autorités françaises à recommander en février d’éteindre les téléphones 5G dans les avions.

L’Autorité française de l’aviation civile a déclaré que l’interférence du signal à des fréquences proches de la radio altimètre pourrait conduire à une erreur d’atterrissage « critique ».

Narcisse Berger

"Introverti certifié. Fanatique d'Internet dévoué. Troublemaker subtilement charmant. Penseur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.