Le tribunal a envoyé l’ancien président derrière les barreaux pendant un an. Campagne financée illégalement par Sarkozy

Selon le tribunal, le chef de l’Elysée de 2007 à 2012 était coupable car son parti a dépensé presque le double du montant maximum prévu par la loi électorale de 22,5 millions d’euros en 2012 lors d’un rassemblement électoral extrêmement coûteux (aux niveaux actuels). millions de couronnes). Il a ensuite engagé une agence de relations publiques amicale pour couvrir les coûts réels. Selon le tribunal, Sarkozy sait à quoi il ressemble limites légales et ne contrôlent pas « volontairement » le montant des dépenses supplémentaires.

Pour les autres prévenus, le procureur a demandé sursis de 18 mois à quatre ans et une amende pouvant aller jusqu’à 150 000 euros (3,8 millions de couronnes).

Les procureurs disent que le parti 2012 de Sarkozy a été jugé très cher l’assemblée électorale a dépensé près du double du montant maximum autorisé par la loi électorale qui est de 22,5 millions d’euros (aux taux de change actuels 573,7 millions de couronnes).

En outre, selon le requérant engagez une agence de relations publiques amicale pour couvrir les coûts réels. Sarkozy a finalement perdu l’élection présidentielle et devenir son successeur à la plus haute fonction François Hollande.

Il a ignoré le comptable et a eu une autre réunion

Les procureurs ont déclaré que Sarkozy savait depuis des semaines avant les élections de 2012 que le financement de sa campagne, qui est fortement limité par la loi française, était proche d’un plafond. Selon eux, l’ancien président a ignoré deux avertissements de ses comptables contre l’augmentation des dépenses. Au lieu de cela, il a donné des ordres, ce qui a permis de dépenser plus d’argent.

« Sarkozy a délibérément franchi la ligne en continuant à organiser des rassemblements avant les élections. » déclaré par la requérante, Vanessa Perré. A l’approche du jour des élections, Sarkozy a tenu presque une réunion par jour comprenait deux grands rassemblements à Paris qui ont coûté plusieurs millions d’euros.

Le procès de Sarkozy a commencé le 20 mai et les remarques de clôture ont été prononcées le 22 juin. Outre Sarkozy, 12 autres personnes et Bygmalion font face à des accusations d’escroquerie, d’escroquerie ou de financement illégal de campagne.en charge de l’organisation des manifestations politiques. Conformément au nom de l’entreprise, le processus en France est appelé l’affaire Bygmalion.

Narcisse Berger

"Introverti certifié. Fanatique d'Internet dévoué. Troublemaker subtilement charmant. Penseur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.