« Le Nouvel An n’est pas conforme à nos valeurs » : attaque d’un rappeur islamiste

Pour ceux qui ne le connaissent pas, Contrôler Jeu est une superstar de la pop hip française, également célèbre en Italie. Né à Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo, de parents chrétiens, Gims s’est converti à l’islam en 2004. L’ancien membre de la Sexion d’Assaut a suscité la polémique en France lorsqu’il vidéos partagées sur les réseaux sociaux il a demandé à ses fans – et aux musulmans en particulier – de ne pas leur souhaiter une bonne année, expliquant qu’ils ne font pas partie de la culture islamique. « S’il vous plaît laissez-moi seul avec Happy New Year et ainsi de suite. Je n’ai jamais répondu, mais vous avez continué à m’envoyer des salutations tout au long de janvier et février aussia souligné le rappeur aux yeux noirs. Puis il a ajouté:Les musulmans comme moi le font, je le répète, nous avons la même foi, frères et sœurs, ça suffit. Nous ne célébrons pas ces choses, elles ne font pas partie de nos valeurs« .

Coup de feu du rappeur Gims : « Assez bonne année et anniversaire »

Selon Gims, célébrer les anniversaires est également interdit. « J’en souffre. C’est un pas de plus vers la mort. Nous ne célébrons pas. Cela ne fait pas partie de nos convictions, concentrons-nous sur nos affaires. Nous. Nous restons forts sur nos valeursLa photo d’identité qui contredit au moins l’image de Maître Gims : qu’est-ce que les voitures de course, les femmes à moitié nues et l’alcool qui apparaissent dans vos vidéos ont à voir avec l’Islam ? les paroles vulgaires et explicites seront interdites. Ou plutôt : écouter de la musique, chanter et utiliser des instruments de musique sont en réalité haram (interdits). Mais au-delà de la schizophrénie et de la profonde méconnaissance de la foi qu’il revendique, ses vidéos ont alimenté la présidentielle française campagne électorale qui se terminera le 10 avril par des élections.

La déclaration du rappeur déclenche la campagne électorale en France

UNE CActualités, bras droit de Marine Le Pen, Julien Ooul, commente donc déclaration du rappeur : « Nous ne savions pas si nous devions en rire ou en pleurer. C’est complètement délirant mais reflète en même temps l’intégrisme religieux transmis par certains sportifs, par certains acteurs et chanteurs.« D’ailleurs, a-t-il souligné, »Gims ne se conforme pas à ses convictions religieuses dans ses vidéos : il boit de l’alcool, des filles apparaissent en maillot de bain, il y a de l’argent. Gims est un fondamentaliste musulman le 1er janvier et le reste de l’année il est membre de l’émission« Le rappeur n’a visiblement pas beaucoup aidé les Républicains Valérie Pécresse – avec qui il avait passé ces derniers jours approbation officielle – que la réélection de la présidence de la région Ile-de-France se joue.

Tellement tellement Marlène Schiappa, le sous-ministre chargé de la nationalité française de Travail, demander immédiatement des explications à l’intéressé. « Maître Gims est un artiste. Il est écouté, c’est un leader d’opinion. Par conséquent, il est responsable de ce qu’il dit. Ce n’est pas moi qui ai décidé d’inclure Maître Gims dans le débat politique. Valérie Pécresse est fière de son soutien et dit le financer via la région Ile-de-France. Les mêmes fiers ont mis en œuvre la charte de la laïcité», a observé le ministre. Mais le thème de l’identité ne s’arrêtera pas aux propos du rappeur et a vocation à rester central sur toute la campagne électorale.

Narcisse Berger

"Introverti certifié. Fanatique d'Internet dévoué. Troublemaker subtilement charmant. Penseur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *