Le nouveau champion aura 8 dates de début 2024

L’UEFA a apaisé mardi la controverse sur le nouveau format de la Ligue des champions en réduisant le nombre de matches de la phase de groupes et en attribuant deux places par classement aux ligues plutôt qu’aux clubs.

Le changement par rapport à la saison 2024-25 stipule que la Ligue des champions comptera 36 équipes au lieu de 32 en phase de groupes. De plus, le nombre de dates passera de six à huit par équipe au lieu des 10 initialement proposées.

Pour désamorcer la plus grande polémique, l’UEFA, les ligues nationales et les clubs ont exclu l’attribution de deux places aux équipes qui ne sont pas classées sur la base des résultats historiques. Les deux dernières places appartiendront à la fédération ayant réalisé la meilleure performance collective de son club la saison précédente.

Si le format existait maintenant, cela signifierait que la cinquième place en Angleterre se qualifierait pour la Ligue des champions, plus une deuxième place automatique pour les Pays-Bas. Le troisième du championnat néerlandais accédera au tour de qualification.

Les phases de groupes traditionnelles seront remplacées par une phase de championnat unique qui comprendra tous les clubs participants.

Le plan initial, qui a suscité une forte opposition, en particulier des équipes de milieu de gamme, aurait donné deux places aux équipes avec le meilleur record européen en cinq ans qui n’ont pas réussi à se qualifier grâce à leurs résultats en une seule saison de championnat national.

D’autres nouvelles divisions à deux places incluent une équipe supplémentaire de la ligue de l’association qui a terminé cinquième du classement de l’UEFA – généralement occupée par la France – et un cinquième billet pour les champions nationaux auparavant inéligibles.

Le président de l’UEFA, Aleksander Ceferin, a déclaré que les changements approuvés lors d’une réunion du comité exécutif à Vienne garantissaient que la qualification serait déterminée sur la base du mérite sportif.

« L’UEFA a clairement démontré aujourd’hui que nous sommes pleinement déterminés à respecter les valeurs fondamentales du sport et à défendre les grands principes de la compétition ouverte », a déclaré Eferin.

« Nous pensons que le format choisi fournira le bon équilibre et améliorera l’équilibre de la compétition », a-t-il ajouté. « Cela générera des revenus solides qui pourront être distribués aux clubs, aux ligues et au football de base sur tout notre continent, tout en augmentant l’attrait et la popularité de nos compétitions interclubs. »

James Bonnaire

"Pionnier d'Internet. Faiseur de troubles. Amateur passionné d'alcool. Défenseur de la bière. Ninja zombie."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.