Le gouvernement espagnol prépare une loi qui empêchera le gaspillage alimentaire. Il y aura de lourdes amendes en cas de violation – T24 – Télévision tchèque

Les Espagnols gaspillent 1 300 tonnes de nourriture par an, soit une moyenne de trente et un kilogrammes par habitant. Les produits usagés des magasins ou les matières premières non utilisées des restaurants finissent également à la poubelle. Par conséquent, le gouvernement veut discuter d’une législation qui cible tous les liens. « À la fois les producteurs primaires et les producteurs et fournisseurs à grande échelle », a déclaré le ministre espagnol de l’Agriculture et de la Pêche, Luis Planas.

Chaque entreprise a pour tâche d’élaborer un plan de réduction des déchets. Le plus de matière première possible devrait aller à la banque alimentaire, dans la prochaine phase de production de jus et de confitures. Ce qui n’atteint pas les humains ira aux animaux, les restes appropriés deviendront des biocarburants. Et les restaurants et les bars sont censés proposer aux clients des portions emballées à domicile – obligatoires et gratuites. La loi tient également compte de ce que de nombreux vendeurs font déjà, à savoir proposer des remises avec des remises qui passeront bientôt. Le gérant du supermarché a fait l’éloge de la nouveauté et a souligné que la nourriture serait utilisée pour les nécessiteux.

La violation des règles entraînera une amende – pour les violations les plus graves pouvant aller jusqu’à un million et demi de couronnes. Les gouvernements de gauche défendent les normes pour des raisons sociales, économiques et morales. « C’est éthique parce que malheureusement nous vivons encore dans un monde où il y a la faim et la malnutrition. C’est un sujet qui touche certainement la conscience de chacun d’entre nous », a déclaré le ministre Planas.

Cependant, les sanctions financières n’auront pas d’impact sur les ménages qui contribuent le plus aux déchets. Les trois quarts d’entre eux l’admettent. Le gouvernement veut changer leurs habitudes, au moins avec des lumières.

Selon le vice-ministre de l’Agriculture Jindřich Fialka, les Tchèques, qui motivent positivement plutôt que punir, suivent le même chemin. « Cependant, toute voie qui mène à la réduction du gaspillage alimentaire est la bonne », a déclaré le député.

James Bonnaire

"Pionnier d'Internet. Faiseur de troubles. Amateur passionné d'alcool. Défenseur de la bière. Ninja zombie."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.