Le bureau de vote a ouvert. Zeman et Fiala ont voté

Le porte-parole de l’Institut Václav, Klaus Petr Macinka, a promis la suppression des obstacles pour les conducteurs qui se battent pour le poste de maire de Prague. avec le parti Motoristé, il veut aussi pousser le métro gratuit.

Le parti veut supprimer les barrières qui empêchent les automobilistes de conduire, imposer une seule carte de stationnement pour toute la ville, introduire des métros gratuits ou permettre aux visiteurs de se garer gratuitement dans les zones de stationnement inutilisées pendant la journée. Macinka a déclaré aux journalistes aujourd’hui avec d’autres représentants du parti. Aux élections d’automne, 22 entités politiques seront candidates dans la métropole.

« Notre ville a été attaquée par des pirates il y a quatre ans. L’amateurisme manifesté par l’ancien maire de l’ANO (Adriana) Krnáčová a atteint des proportions extrêmes lorsqu’il a été remplacé par (Zdeněk) Hřib (Pirate) et (Jan) ižinský (Prague Sobě). Les champignons ont permis la propagation des militants cyclistes, dont les ennemis mortels sont devenus des conducteurs et des cyclistes, de facto tous ceux qui devaient se déplacer à Prague en voiture », a déclaré Macinka.

Selon Driver, le problème le plus pressant de la ville est le transport des voitures individuelles. Le premier point principal du parti, selon ses représentants, est d’arrêter de « harceler » les chauffeurs. Il veut supprimer les obstacles pour les automobilistes, comme les panneaux inutiles ou les restrictions appelées baliseta. Le parti veut accélérer la construction d’infrastructures importantes, telles que les rocades intérieures et extérieures, et revoir le nombre de pistes cyclables.

Le deuxième sujet est le stationnement. Le parti souhaite que les coureurs de fond puissent se garer dans les zones de stationnement inutilisées pendant la journée de 8h00 à 18h00. En même temps, le Chauffeur veut une carte de stationnement pour toute la ville pour les habitants de Prague. Le métro devrait alors être gratuit pour les habitants de Prague, et le coupon annuel prépayé pour les autres transports publics est de 1 000 couronnes. « Même les automobilistes utilisent le métro », a déclaré Macinka.

Les automobilistes veulent également ajuster le budget de la ville, où, par exemple, ils déplaceront une partie des finances de la culture vers les transports. Environ un tiers de tout l’argent du budget est déjà utilisé pour le transport. L’argent supplémentaire sera ensuite déposé dans le chapitre du budget de développement de la ville. « Cela devient un trou noir qui ne mène pas au développement », explique l’économiste et éducateur Vladimír Pikora. Pikora considérait la revitalisation de la partie inférieure de la place Venceslas comme un gaspillage d’argent.

Outre Macinka et Pikora, qui sont les deuxièmes candidats, l’ancien directeur de l’hôpital universitaire de Královská Vinohrady Marek Zeman ou Petr Smolka, qui s’est vu confier la gestion de l’administration technique des communications (TSK) de la société de la ville de 2017 à 2019, seront également contester le vote. Le scénariste Petr Kolečko occupe la dixième place.

La ville de Prague a enregistré des candidats de 22 partis et groupes. 29 entités sont en lice pour les élections de 2018. Les 23 et 24 septembre, les habitants de Prague éliront 65 représentants dans un arrondissement, comme ils l’ont fait il y a quatre ans. En outre, des élections ont également eu lieu pour le conseil municipal et dans trois districts pour le Sénat.

Albert Gardinier

« Fan d'alcool incurable. Fier praticien du web. Joueur en herbe. Passionné de musique. Explorateur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.