Le bombardement russe de Kherson a tué sept personnes. « C’est la revanche des perdants », a déclaré Zelenskyi iRADIO



Lors d’un bombardement russe dans la partie résidentielle de Kherson, dans le sud de l’Ukraine, jeudi soir, sept personnes ont été tuées et 21 blessées, a déclaré le chef de l’administration régionale, Jaroslav Januševyč, dans un télégramme. Les troupes russes s’étaient récemment retirées de Kherson, mais s’étaient installées de l’autre côté du Dniepr, laissant Kherson toujours vulnérable à leurs attaques.




Nous regardons en ligne
Kyiv

Partager sur Facebook




Partager sur Twitter


Partager sur LinkedIn


Imprimer



Copiez l’adresse URL




Adresse courte





Fermer




Le président du pays, Volodymyr Zelenskyy, a déclaré dans un discours du soir que des informations faisant état d’attaques russes contre Kherson et d’autres villes de la région arrivaient presque toutes les heures depuis le retrait de la Russie. « Aujourd’hui est une autre page terrible de l’histoire de notre ville héroïque », a écrit Januševyč.


L’ambassade du régime terroriste russe n’a pas d’objection. « Maintenons la communication diplomatique », a déclaré Lipavský

Lire les articles


Selon le gouverneur, les Russes ont attaqué Kherson avec des lance-roquettes d’artillerie et des salves jeudi après-midi. « Un immeuble de grande hauteur a pris feu à cause des bombardements. Les coups de feu tirés par l’ennemi ont également touché une aire de jeux pour enfants », a-t-il dit. « Mes sincères condoléances à tous les proches qui ont été emmenés par ces créatures inhumaines. Nous ne pardonnerons pas ! », a écrit Januševyč.

Le président ukrainien Zelenskyy a déclaré qu’il se passe à peine une heure sans recevoir de notification d’une attaque russe contre Kherson ou d’autres villes et villages de la région de Kherson. « La terreur a commencé dès que l’armée russe a été forcée de se replier dans la région de Kherson. C’était une revanche pour ceux qui avaient perdu », a-t-il souligné.


« Le pire n’est pas le manque de nourriture, mais le froid. Ils vivent sans électricité dans un bakhmut bombardé depuis des mois

Lire les articles


La veille, les troupes russes ont lancé des frappes aériennes à grande échelle à travers l’Ukraine qui ont coupé l’alimentation électrique dans tout le pays. Mercredi, les autorités ukrainiennes ont fait état de dix morts à la suite de cette attaque, mais à Vyshhorod dans la région de Kyiv, le bilan est passé de quatre à sept morts jeudi.

« Région de Kiev. Après la fusillade de mercredi, une septième personne est décédée dans l’unité de soins intensifs », a écrit Oleksiy Kuleba, chef de l’administration régionale, dans un télégramme. Selon la police ukrainienne, au moins deux enfants ont également été victimes.

Plus de 50 personnes, dont six enfants, ont été blessées dans la frappe aérienne, selon un rapport de police. Un autre enfant est mort lorsqu’une roquette russe a touché mercredi soir une maternité dans la région de Zaporozhye, a déclaré plus tôt le chef de l’administration régionale, Oleksandr Staruch.

CTK

Partager sur Facebook




Partager sur Twitter


Partager sur LinkedIn


Imprimer



Copiez l’adresse URL




Adresse courte





Fermer




Narcisse Berger

"Introverti certifié. Fanatique d'Internet dévoué. Troublemaker subtilement charmant. Penseur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *