L’Algérie convoque l’ambassadeur de France pour un durcissement des visas

TUNIS – Le ministère algérien des Affaires étrangères a convoqué l’ambassadeur de France pour protester contre la décision de Paris de réduire le nombre de visas accordés aux citoyens algériens. Mardi, la France a annoncé une réduction drastique du nombre de visas accordés aux ressortissants algériens, marocains et tunisiens, accusant l’ancienne colonie française de ne pas faire assez pour permettre le retour des immigrés clandestins.

L’ambassadeur de France François Gouyette a reçu une « protestation officielle » de l’Algérie qualifiant la décision de réduire le nombre de visas d' »acte défavorable » qui a provoqué « la confusion et l’ambiguïté quant à sa motivation et sa portée ». Le Maroc a qualifié la décision de la France d' »injustifiée ». Contrairement à ses voisins, la Tunisie n’a pas encore officiellement réagi, mais nombre de ses citoyens ont fait part hier de leurs inquiétudes devant les bureaux de TLS Contact, la seule entreprise privée autorisée à accepter les demandes de visa pour la France en Tunisie.

Mardi, le porte-parole du gouvernement français Gabriel Attal a déclaré à la radio Europe 1 qu’il s’agissait « d’une décision drastique et sans précédent, mais rendue nécessaire par le fait que ces pays refusent de reprendre des citoyens que nous ne voulons pas ou ne pouvons pas nous permettre ». La France ». Lors de l’émission, il a été affirmé que le président français Emmanuel Macron avait pris la décision il y a un mois après l’échec des efforts diplomatiques avec les trois pays d’Afrique du Nord.

Narcisse Berger

"Introverti certifié. Fanatique d'Internet dévoué. Troublemaker subtilement charmant. Penseur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.