La tactique de Le Pen ? Au lieu d’élections, un référendum sur Macron

Emmanuel Macron n’est président que pour les riches, des voix contre lui.

Voici une brève description de la tactique que la cheffe de l’Association nationale d’extrême droite, Marine Le Pen, entend utiliser pour vaincre son adversaire. Il a l’intention de transformer le second tour des élections en un référendum sur le président.

Il est également susceptible de parier sur l’opposition au projet de réforme des retraites de Macron (qui devrait relever l’âge de la retraite à 65 ans) et de contester le régime de Macron, avec un accent particulier sur la crise des gilets jaunes.

La baisse du pouvoir d’achat étant désormais une préoccupation majeure pour la plupart des Français, Le Pen a mis au premier plan le sujet populaire de la politique migratoire.

Le président actuel s’adaptera au papier Journal du Dimanche a souligné l’affiliation de Le Pen à l’extrême droite et a attaqué son programme économique, que les économistes considéraient généralement comme impossible.

Les relations de Le Pen et de son parti avec la Russie et, en particulier, Vladimir Poutine devraient revenir sur le devant de la scène (détails dans le texte joint).

A Marseille pour les électeurs de Mélenchon

« Je ne sais pas combien de Français connaissent réellement le programme d’extrême droite de Marine Le Pen. Cela commence à être considéré comme une alternative standard, mais ce n’est pas vraiment pour moi », a déclaré l’auteur du rapport politique Eliška Tomalová de l’École de sciences sociales à l’Université Charles de Prague, qui traite depuis longtemps avec la France. Il a souligné le référendum sur la migration que l’Assemblée nationale a dans son programme, ainsi que les services sociaux qu’elle fournit sur la base de la nationalité.

Les équipes des deux candidats ont annoncé la date et le lieu de la prochaine rencontre. Les 14 prochains jours n’apporteront pas grand-chose par rapport à une campagne électorale plutôt calme, et aucun événement marathon majeur n’attend la France entre les deux tours. Le Pen n’apparaîtra que le 14 avril à Avignon dans le sud et le 21 à Arras qui se trouve dans le nord. Macron se prépare pour un grand rassemblement public dans la capitale française, Marseille, ce week-end.

Macron n’a pas choisi le lieu par hasard – à Marseille, Jean-Luc Mélenchon avait la plus grande circonscription, avec la banlieue parisienne, troisième au premier tour. 31% des électeurs ont voté pour le chef du mouvement de gauche La France inflexible, devant Macron de plus de neuf points de pourcentage.

Les candidats qui ne mendient pas d’argent

  • L’eurodéputé Yannick Jadot (candidat vert) et la présidente de la région Ile-de-France Valérie Pécresse (républicaine) ont demandé à leurs sympathisants un soutien financier. Au premier tour des élections, aucun d’entre eux n’a atteint le seuil de 5 %, au-dessus duquel l’État paie pour la campagne.
  • Le pire résultat de l’histoire du Parti républicain, selon Pécresse, s’est soldé par une dette de sept millions d’euros. 5 millions empruntés en privé par Pécresse.

Lundi déjà, Macron s’est rendu dans la région des Hauts-de-France, suivi d’une visite à Strasbourg. De plus, le président donnera des interviews sur deux télévisions aux heures de grande écoute.

« Avant le premier tour, je m’attendais à ce que Macron pousse un peu plus fort dans la campagne. Maintenant, il parcourra la France pour essayer d’obtenir des soutiens », a déclaré le politologue Tomalová, ajoutant que le facteur décisif était de savoir si le président avait réussi à atteindre les électeurs Jean -Luc Mélenchon.

Du côté de Macron, il ne fait aucun doute que les concessions et les efforts pour mettre davantage les problèmes de gauche dans leur direction.

Pas un seul vote pour Le Pen, la troisième personne demande l’élection

Si les partisans de Mélenchon sont largement allergiques à Macron, ce sont aussi les électeurs – jeunes, étudiants, immigrés – qui ont un gros problème avec la xénophobie de Le Pen. Et Mélenchon lui-même n’a pas directement recommandé le président actuel, mais a insisté à deux reprises pour que Le Pen ne dispose pas d’un seul vote.

Il n’a pas révélé comment il voterait pour lui-même, ou plutôt s’il se présenterait aux urnes au second tour.

Le principal coup de projecteur télévisé a cependant été le débat entre les deux candidats le soir du 20 avril. Le Penová a les deux prochains jours pour se préparer – il était en feu lors du débat de 2017, cette année il veut faire mieux.

« Ce sera l’un des moments clés. La dernière fois, Macron a fait mieux que son rival. Le Pen avait l’air confus, et certains sujets se sont avérés peu familiers. S’il n’apprend pas de cet échec, il sera très stupide, ” a déclaré Eliška Tomalová.

Le responsable des études européennes a ajouté que la division politique de la France n’est pas géographique, car Le Pen s’est renforcé presque partout depuis 2017. Macron, en revanche, a pu marquer des buts dans certains quartiers du nord, où l’on n’attendait pas grand-chose, ou à l’est en Alsace.

Raimund Michel

"Tombe beaucoup. Passionné de télévision généraliste. Fan de zombies incurable. Solveur de problèmes subtilement charmant. Explorateur amateur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.