La France veut annuler le Dakar. Il s’inquiète du terrorisme

Deux jours avant le départ du 44e Rallye Dakar, le pilote français Philippe Boutron a été grièvement blessé lors de l’explosion de la voiture de son équipe. Le joueur de 61 ans, patron du club de football de troisième division US Orléans, devait débuter son neuvième Dakar. Au moment de l’incident, il conduisait la voiture de sauvetage des Sodicars français avec plusieurs autres passagers qui ont survécu avec seulement des blessures mineures. Selon son fils, il s’est lui-même retrouvé dans un sommeil artificiel pendant plusieurs jours, mais sa vie n’était pas en danger.

L’ASO (Amaury Sport Organisation), l’organisme français organisateur du rallye, n’a prévenu les coureurs que deux jours plus tard d’un éventuel danger d’attentat terroriste. « Ils nous ont juste dit d’être plus prudents », a déclaré Quirin Müller, team manager de Martin Prokop. « Rien de plus, la course continue comme d’habitude. »

Plus d’une semaine plus tard, aucune autre information n’est connue sur la cause de l’explosion, et le gouvernement français a déclaré par l’intermédiaire de son ministre des Affaires étrangères que le rallye Dakar pourrait être arrêté prématurément. « Nous réfléchissons à la question de savoir s’il serait préférable et plus sûr de mettre fin à la compétition », a déclaré Le Drian à la télévision BFM. « Il peut y avoir une attaque terroriste, et peut-être que le danger continue. Nous avons lancé une enquête séparée, nous enverrons nos experts sur les lieux. » Et puis il a officiellement demandé au gouvernement et à la police saoudiens d’être transparents pendant l’enquête.

Photo: ASO

Le parcours du Rallye Dakar 2022 traverse à nouveau la majeure partie de l’Arabie saoudite

L’ASO, qui organise également le Tour de France, ainsi que la police saoudienne, ont précédemment annoncé qu’ils n’avaient aucune preuve d’un crime. Néanmoins, les mesures de sécurité autour du bivouac ont été renforcées, et elles devraient l’être jusqu’à la fin de la compétition. Cependant, la France a mis en garde ses citoyens contre les voyages en Arabie saoudite et a souligné à plusieurs reprises les risques de sécurité possibles. « La possibilité d’une action théorique n’a pas été exclue », lit-on sur le site Internet du ministère des Affaires étrangères. Dan Le Drian a ajouté qu’il y a eu plusieurs actes de terrorisme contre des citoyens français en Arabie saoudite. En octobre 2020, un garde de l’ambassade de France a été poignardé, deux semaines plus tard, deux Français ont été blessés lors de célébrations à Djeddah.

Cependant, rien de dramatique ne s’est produit sur place et les inquiétudes des concurrents ont été minimes. Seuls les concurrents et les organisateurs peuvent accéder au bivouac, il n’y a de risque qu’en se déplaçant et peut-être aux points de départ et d’arrivée, où il y a une plus grande concentration de personnes. Mais la police aide partout. « ASO n’a publié aucune déclaration officielle », a déclaré Müller. « Cependant, ils nous ont dit officieusement qu’ils ne voulaient pas annuler la compétition et que tout se passerait comme prévu. » La fin de la compétition était prévue pour le 14 janvier, donc la compétition était déjà à mi-parcours.

Ce n’est pas le premier attentat terroriste de l’histoire de Dakar. En 1991, l’un des participants a été abattu au Mali, en 1993, la course a été arrêtée en Algérie, en 1996, l’un des pilotes a été tué par l’explosion d’une mine, deux ans plus tard, des terroristes ont également attaqué les montagnes des Tatras.

« Ils ont pointé des mitrailleuses sur nous, volé notre argent, nos biens… C’étaient les pires moments de ma vie. On ne sait jamais ce que ces gens vont penser. Soit ils vous laissent vivre, soit ils vous arrachent ». À la fin, ils nous ont déshabillés jusqu’à nos shorts, ont mis tout ce dont nous avions besoin dans une voiture et sont allés dans le désert avec lui. Il n’a jamais été retrouvé. Les souvenirs de Bedřich Sklenovsk hantent encore aujourd’hui : en 2008, la course a même été annulée quelques jours avant son départ en raison de la menace terroriste en Afrique du Nord, un an plus tard, le Rallye Dakar s’est déplacé en Amérique du Sud et en 2020 en Arabie Saoudite.

Faut-il annuler le concours ? Choisir:

Faut-il annuler Dakar 2022 ?

Au total, 2163 lecteurs ont voté.

James Bonnaire

"Pionnier d'Internet. Faiseur de troubles. Amateur passionné d'alcool. Défenseur de la bière. Ninja zombie."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.