La France interdit les cirques d’animaux sauvages, les spectacles de dauphins et l’élevage de visons

Les législateurs français ont voté pour mettre fin à l’utilisation d’animaux sauvages dans les cirques, avec des sanctions sévères pour les contrevenants.

L’exposition d’animaux sauvages sera interdite d’ici deux ans et leur possession illégale d’ici sept ans, selon une large loi sur les droits des animaux qui est en lice depuis 2020.

La loi, une fois signée par le président Emmanuel Macron, interdirait également les expositions de dauphins pour les cinq prochaines années et mettrait immédiatement fin à l’élevage de visons, ce qui signifie que le dernier opérateur du pays sera fermé.

La République centriste en marche (LREM) de Macron a qualifié la loi de « pas historique vers les droits des animaux ».

La fondatrice de la plus célèbre défenseuse des animaux de France, l’actrice chevronnée Brigitte Bardot, a salué « un énorme pas en avant pour la cause des droits des animaux en France ».

En plus de l’action contre le cirque, la nouvelle loi portera la peine maximale pour maltraitance animale à cinq ans de prison et 75 000 € d’amende, et augmentera les restrictions sur la vente d’animaux de compagnie.

Les écologistes demandent des mesures pour améliorer les conditions de l’élevage industriel, ce qui nécessitera « des changements dans notre modèle d’élevage », a déclaré jeudi dernier le sénateur Daniel Salmon.

Les fermes qui produisent du pâté de foie gras en France – qui obligent les oiseaux comme les oies et les canards à gonfler artificiellement leur foie – sont également depuis longtemps la cible de militants.

120 propriétaires de cirque en France devraient protester contre les restrictions imposées à leurs moyens de subsistance et avertir que certains animaux pourraient éventuellement être abandonnés.

« C’est une loi arbitraire car aucun animal n’est maltraité dans notre cirque », a déclaré à l’AFP William Kerwich, responsable du syndicat des dresseurs d’animaux de cirque.

La nouvelle loi interdit également l’utilisation d’animaux sauvages dans les programmes télévisés, les bars et les soirées privées.

Les enquêtes montrent que la plupart des Français soutiennent la loi et des dizaines de villes à travers le pays ont interdit les cirques ambulants qui utilisent des animaux.

Les changements mettraient la France en ligne avec plus de 20 pays européens qui ont interdit ou strictement restreint l’utilisation des animaux à des fins de divertissement.

Narcisse Berger

"Introverti certifié. Fanatique d'Internet dévoué. Troublemaker subtilement charmant. Penseur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.