La France et l’Allemagne accusent la Russie d’avoir violé le protocole diplomatique – Wprost

Début novembre, Paris et Berlin ont accusé Moscou d’avoir refusé de participer à la réunion du 11 novembre des ministres des Affaires étrangères de la France, de l’Ukraine et de l’Allemagne pour résoudre le conflit dans l’est de l’Ukraine dans le cadre du soi-disant Format de Normandie pour les pourparlers. Le refus serait dû aux conditions d’interdiction imposées par la diplomatie russe. Moscou affirme que la date de la réunion ne correspond pas au chef du ministère russe des Affaires étrangères.

La Russie publie une correspondance diplomatique

En réponse aux accusations, la Russie a publié mercredi 28 pages de correspondances entre les chefs de la diplomatie : France – Jean-Yves Le Drian, Allemagne – Heiko Maas et Russie – Sergueï Lavrov. Le document montre que la Russie avait précédemment déclaré que Lavrov ne pourrait pas assister à la réunion proposée le 11 novembre. Dans le même temps, le document montre de sérieuses divergences d’opinion entre la Russie, la France et l’Allemagne.

Lorsque l’approche de la Russie pour résoudre le conflit interne en Ukraine et organiser les réunions des quatre de Normandie a été déformée, nous n’avons eu d’autre choix que de prendre des mesures non standard et de divulguer notre correspondance au public. – a expliqué Lavrov lors d’une conférence de presse. – Il n’est pas sage d’annoncer publiquement la date de l’interview Il a ajouté, accusant plutôt l’Allemagne et la France.

La France et l’Allemagne accusent la Russie d’avoir violé le protocole diplomatique…

Concernant la divulgation de la correspondance, la France et l’Allemagne ont accusé la Russie d’avoir violé le protocole diplomatique.

« Nous pensons que cette approche va à l’encontre des principes et coutumes diplomatiques », a déclaré à la presse la porte-parole du ministère français des Affaires étrangères, Anne-Claire Legendre, lors d’un point de presse quotidien sur Internet.

Le ministère allemand des Affaires étrangères a également publié une déclaration critique concernant la divulgation de la lettre.

« Nous considérons la décision de publier la lettre comme une violation de la pratique diplomatique », peut-on lire. « L’Allemagne et la France travaillent intensément depuis des mois pour reprendre les négociations et mettre en œuvre un plan de paix pour l’Ukraine », a-t-il ajouté..

…Merkel a sous-estimé cette affaire

La question de la divulgation des lettres semble avoir été minimisée par la chancelière sortante Angela Merkel. – Les raisons pour lesquelles la réunion des ministres des Affaires étrangères n’a pas eu lieu étaient bien sûr très différentes pour les Français et les Allemands, ainsi que pour la partie russe. La chancelière allemande a noté lors d’une conférence de presse sur un autre sujet.

La publication des lettres n’a pas été aussi surprenante. Je lis souvent ma propre lettre dans le journal. Nous n’avons certainement rien à cacher – elle dit. – Les pourparlers de paix en Ukraine sont plus importants que la divulgation de la correspondance – il ajouta.

Merkel a toutefois souligné qu’il était regrettable qu’un nouveau cycle de négociations en Ukraine n’ait pu avoir lieu. Il a également rappelé qu’il avait lui-même demandé au président russe, Vladimir Poutine, d’organiser une autre série de pourparlers avant de quitter ses fonctions. Cependant, Poutine ne l’a pas fait.

Lire aussi :
Merkel s’entend avec Poutine et Loukachenka ? « Les échecs du gouvernement polonais des deux côtés »

Narcisse Berger

"Introverti certifié. Fanatique d'Internet dévoué. Troublemaker subtilement charmant. Penseur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.