La France croît de 7% en 2021, la plus forte augmentation du PIB en 52 ans

L’économie française a enregistré sa plus forte croissance annuelle depuis 52 ans en 2021, avec une hausse de 7% du PIB, après une baisse de 8% l’année précédente en raison de la pandémie, a annoncé ce vendredi l’agence française des statistiques.

Grâce à une croissance de 0,7% au quatrième trimestre, l’activité économique française a « dépassé » les niveaux d’avant la crise sanitaire, a ajouté l’INSEE dans un communiqué.

Le chiffre de croissance était légèrement supérieur à ce qui avait été proposé par l’INSEE et la Banque de France, qui affichaient une augmentation de 6,7 %, soit une révision à la hausse d’un dixième de point de pourcentage au cours de chacun des trois premiers trimestres de cette année. an. Le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, a déclaré à la chaîne publique France 2 que « l’économie française a dépassé la richesse qu’elle avait en 2019 et se remet aux niveaux d’avant la crise », notant dans le même temps que « l’économie tourne à plein régime et a un fort capacité de réaction ».

La France a enregistré des niveaux d’emploi jamais vus depuis 1975, avec une baisse record du chômage, et des niveaux d’investissement des entreprises plus élevés qu’avant la crise sanitaire, soutenus par une aide exécutive pour atténuer l’impact de la crise sanitaire, d’environ 60 milliards d’euros.

Pour autant, l’économie française n’est pas encore revenue à la normale, le premier semestre étant toujours marqué par des restrictions pour freiner la pandémie.

Ainsi, selon l’INSEE, le PIB reste inférieur de 1,6% au niveau moyen enregistré en 2019.

La production de biens et services a été le moteur de la croissance, avec une hausse de 7,4 %, après avoir chuté de 8,5 % en 2020, même si elle ne s’est pas redressée par rapport au niveau moyen de 2019.

La consommation intérieure a porté ses fruits au premier semestre et a terminé 2021 avec une augmentation de 4,8 %, après avoir chuté de 7,2 % un an plus tôt.

L’investissement a dépassé les niveaux de 2019, ayant enregistré une augmentation de 11,6 %.

Le commerce international continue de souffrir des effets de la crise et les exportations comme les importations sont loin des niveaux d’avant la crise.

Les exportations étaient inférieures de 8,5 % à celles de 2019, tandis que les importations étaient inférieures de 5,5 % à la moyenne de l’année.

L’Insee a souligné que la reprise du commerce extérieur a été intensive au dernier trimestre, notamment les importations, qui ont augmenté de 3,6%, après avoir augmenté de 0,8% au trimestre précédent, tandis que les exportations ont augmenté de 3,2% après 1,7%.

MC // JNM

Après-demain/Tard

James Bonnaire

"Pionnier d'Internet. Faiseur de troubles. Amateur passionné d'alcool. Défenseur de la bière. Ninja zombie."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.