La France critique le « virage répressif » du régime Ortega au Nicaragua

Daniel Ortega (EFE/Jorge Torres/Files)

ministre français des affaires étrangères, Jean-Yves Le Driandénoncé ce mardi comme «déviation répressive» du régime nicaraguayen contre l’opposition et a indiqué son intention de poursuivre sa « riposte » et sa « condamnation » de la situation.

Dans une intervention lors de la séance de contrôle du gouvernement à l’Assemblée nationale, Le Drian a critiqué « répression sanglante des manifestations » au Nicaragua, surtout depuis « tricherie aux élections» de Daniel Ortega à la présidentielle du 7 novembre.

En réponse à une question d’un député, il a souligné que « Le régime nicaraguayen s’est doté d’un arsenal législatif répressif qui criminalise toute opposition» et il a été utilisé pour arrêter 46 personnalités politiques depuis juin de l’année dernière.

Plusieurs arrestations -a-t-il ajouté- qui ont conduit à procédure fermée contre ces personnesaccusé crimes de haine ou complots contre l’unité nationaleet qui a été traduit en 18 verdicts.

Le chef de la diplomatie française adresse quelques mots de respect à l’ancien guérillero sandiniste historique Hugo Torresdécédé le 12 à l’hôpital et qui fait partie des opposants détenus depuis la rafle de juin 2021.

Il a en outre souligné que la France, avec d’autres partenaires européens, En novembre, a adopté une résolution condamnant les conditions des élections présidentielles et législatives, puis en janvier a décidé de sanctionner 21 dirigeants. tenu pour responsable de la répression.

Jean-Yves Le Drian, ministre français des Affaires étrangères (REUTERS/Violeta Santos Moura)
Jean-Yves Le Drian, ministre français des Affaires étrangères (REUTERS/Violeta Santos Moura)

Dans un autre ordre, L’Assemblée nationale (Parlement) du Nicaragua, à majorité sandiniste, a annulé ce mardi les entités juridiques de six autres ONGparmi eux deux féministes, défenseurs des droits humains et une associée à la poétesse et écrivaine Gioconda Belli.

Avec 75 voix pour, 11 abstentions et 5 présences qui n’ont pas voté mais sont devenus par la loi pour, parmi les 91 députés qui composent le Parlement, la majorité des sandinistes et leurs alliés ont accepté l’annulation de l’Association nicaraguayenne internationale PEN, liée à Belli.

Il y a un an, le poète et écrivain annonçait la fermeture de la branche nicaraguayenne de l’organisation PEN International en raison de lois controversées régissant les agents étrangers, qui imposer des sanctions aux parties qui reçoivent des fonds et des dons de l’étranger.

L’organisation, qui au moment de sa fermeture avait opéré dans le pays d’Amérique centrale pendant 21 ans, mettre en œuvre le programme « encourager la lecture et la diffusion de la littérature nationale, ateliers de langues »et prévenu »pour des violations de plus en plus intensives de la liberté de la presse et d’expression» dans la patrie, comme Belli l’expliquait à l’époque.

D’autres ONG interdites ce mardi sont l’Association María Elena Cuadra des femmes travailleuses et sans emploi, la Fondation Blanca Arauz pour la promotion et le développement des femmes et des enfants (Fundemuni), l’Association nicaraguayenne des droits de l’homme (ANPDH), le Centre nicaraguayen pour la promotion Jeunesse et enfance, et la Fondation ibéro-américaine des cultures (Fibras).

Les ONG sont annulée en « urgence » au motif de non communication des états financiers, les administrateurs ayant terminé leur mandat et recevant des dons de l’étrangerselon un rapport soumis par le ministère de l’Intérieur au Parlement.

Le nombre total d’ONG annulées depuis les manifestations massives anti-gouvernementales qui ont éclaté en avril 2018 totalisant 93dont 14 universités, ainsi que des organisations humanitaires, des groupes de réflexion et autres.

(Avec les informations de l’EFE)

CONTINUER LA LECTURE:

Le régime de Daniel Ortega au Nicaragua condamne deux autres leaders de l’opposition
Le régime de Daniel Ortega intensifie la répression : ferme 16 universités et établissements d’enseignement au Nicaragua

Lorraine Mathieu

"Pionnier du café. Analyste. Passionné de musique généraliste. Expert du bacon. Organisateur dévoué. Ninja incurable d'Internet. Entrepreneur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.