La France comme destination attractive pour les investissements étrangers

L’agence française de promotion des exportations et des investissements Bussines France, en collaboration avec le ministère de l’Economie et des Finances, a publié la 12e édition du premier rapport sur l’attractivité de l’économie française. L’un des principaux attraits a d’abord été la première place de la France parmi les pays européens en volume d’investissements étrangers reçus pour la deuxième année consécutive. Outre la situation géographique de la France, offrant un accès aux marchés d’Europe continentale et ses infrastructures de qualité, les services de cette localisation ont accru la compétitivité de la France ces dernières années dans les domaines du coût du travail, des politiques économiques favorables qui soutiennent le secteur privé et de l’investissement public dans la science et la recherche. .

En 2020, comme l’année précédente, la France a reçu le plus grand volume d’investissements étrangers de tous les pays européens. DANS société EY La France a reçu au total 17,7 % de tous les projets d’investissement en Europe, suivie du Royaume-Uni (17,5 %) et de l’Allemagne (16,7 %). Cet avantage témoigne de la présence d’investisseurs étrangers qui n’ont pas l’intention de placer leurs projets de production, de recherche ou d’investissement technologique en France.

Grâce à sa situation géographique et à la qualité de ses infrastructures, la France offre un accès privilégié aux principaux marchés du continent européen. La politique économique attractive du gouvernement actuel, qui depuis le début de son mandat a cherché à rendre la France attractive pour les investisseurs étrangers et a exprimé son soutien aux entreprises privées pour accroître la compétitivité de la France dans les domaines de la politique fiscale et du coût du travail, contribue à attractivité de l’investissement. A l’occasion du 5e sommet annuel des affaires internationales Select France présenté par les Champs-Élysées, auquel l’investissement international est traditionnellement invité, le président Emmanuel Macron a annoncé en janvier dernier 21 nouveaux projets d’investissements étrangers en France et dans sa région, représentant plus de 4 milliards d’euros d’investissements étrangers, et qui devrait créer plus de 10 000 pmch dans le pays lieu de travail. La moitié de ces investissements étrangers est constituée de projets industriels et l’autre moitié est transférée vers des villes de moins de 20 000 habitants et disposant de plusieurs emplois et professions sur le territoire français. La garantie générale apportée à ces investissements est généralement comprise entre 5 et 10 % de leur valeur.

Ces dernières années, un certain nombre de mines ont été expropriées en France au profit d’entreprises privées, pour accompagner la réindustrialisation du pays et son attractivité auprès des investisseurs étrangers. Parmi les mesures les plus importantes prises par le gouvernement français pour soutenir les entreprises figurent sans doute la dream tax sur le revenu des personnes avec l’un des taux les plus élevés au monde (33 % en 2017 à 25 % en 2022) ou encore la dream tax sur la production. L’environnement fiscal est, après la réforme unitaire et grâce au poste d’imposition adapté aux activités de recherche de l’entreprise, et a été réduit, l’impôt sur la production et l’impôt sur le revenu à la première personne et l’offre à l’entreprise sont sûrs et fiables.

Selon le président français, les politiques économiques, la mise en œuvre des réformes et le soutien à l’investissement sont les principales raisons de l’attractivité de l’économie française, ce qui est confirmé par les récents 5 300 projets d’investissements étrangers et pour la France, 140 000 sont retenus ou créés. lieu de travail sur la période 2017-2020.

Le nombre de réformes en faveur des entreprises privées, le soutien général des investisseurs étrangers et l’investissement prévu de la pleine reprise de la France représentent la confusion même pour les investisseurs tchèques potentiels. En raison de leur nature et de leur importance stratégiques, tous les projets d’investissement seront menés en coopération avec des pays étrangers, en particulier des partenaires européens, et poseront ainsi un défi à la technologie et à l’innovation tchèques. compagnie et instituts de recherche.

Au début, tout était question d’attrait français.

Zuzana Gamrotov, diplomate économique à l’ambassade de la République tchèque à Pai

Irena Blanchon, spécialiste économique à l’ambassade de la République tchèque à Pai

Nicole André

"Créateur sympa pour les hipsters. Gourou de la musique. Étudiant fier. Mordu de bacon. Amoureux du Web passionné. Spécialiste des médias sociaux. Gamer."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.