La France autorise-t-elle les immigrants au Royaume-Uni ?

Le ministère de l’Intérieur britannique a déclaré samedi qu’il soulèverait la question des images de Sky News lors de discussions avec le gouvernement français, qui ont montré que la police française ne faisait rien pour empêcher les immigrants illégaux essayant de traverser la Manche.

LIRE AUSSI :

– L’opposition polonaise a accusé le gouvernement de se comporter de manière inhumaine. Peut-être s’intéressera-t-il à la France ? HRW : les services harcèlent régulièrement les migrants

– Londres lutte contre le trafic d’êtres humains. Les gardes-frontières britanniques ramèneront-ils les navires avec des immigrants ? La France s’oppose à cette solution

– La police française tire sur les immigrés ! Ils ont essayé de traverser la Manche. Deux Kurdes hospitalisés

Aucune réaction de la police française

Des reporters de Sky News ont vu comment, en plein jour, près de la petite ville d’Ambleteuse près de Calais, devant la police française, plusieurs dizaines d’immigrants illégaux ont transporté des pontons et de grands bateaux à travers la côte, qu’ils ont ensuite lancés dans la Manche et les ont embarqués. eux sans accroc. Comme indiqué, la police n’est pas intervenue, même si huit minutes se sont écoulées entre la descente du bateau sur la plage et sa mise à l’eau, et lorsqu’on lui a demandé pourquoi ils n’avaient pas agi, l’un des agents a répondu qu’ils étaient huit. eux, et les immigrants illégaux – 80 journalistes de Sky News ont souligné que la police est armée.

Samedi, un groupe dont la police française leur a permis de prendre un ponton dans la Manche, après neuf heures de traversée vers les côtes anglaises du Kent, a été repris lors d’une excursion en bateau de la RNLI, une ONG britannique de sauvetage nautique. Selon les médias britanniques, parmi au moins 40 personnes faisant partie de ce groupe, il y a par ex. La fille irakienne Ayyan, âgée de seulement 16 jours, vient d’être enveloppée dans une couverture.

Les journalistes de Sky News ont demandé aux visiteurs si la police française avait déjà essayé de les empêcher de faire des traversées dangereuses, et l’un des immigrants, qui parlait peu anglais, a répondu :

Non, ils n’ont rien dit.

Les accusations du gouvernement britannique

Depuis le début de cette année, plus de 17 000 personnes ont traversé la Manche pour se rendre en Grande-Bretagne – principalement à bord de pontons et de petites embarcations instables -. clandestins, soit le double de l’année dernière, qui reste une année record.

Le gouvernement britannique a accusé à plusieurs reprises les autorités parisiennes de ne pas prendre de mesures suffisantes pour arrêter les immigrants illégaux. Les allégations incluent, entre autres, le fait que des patrouilleurs français, voyant des navires avec des immigrants toujours dans les eaux françaises, les ont amenés à la frontière maritime afin que la responsabilité de leur sort incombe à la Grande-Bretagne.

En juillet de cette année, les deux pays ont conclu un accord selon lequel la Grande-Bretagne donnerait à la France 54 millions de livres en échange du fait qu’ils doubleraient le nombre de patrouilles du côté britannique de la Manche. Début septembre, le ministre de l’Intérieur britannique Priti Patel a menacé de bloquer les envois de fonds, car le nombre de navires détenus par la France n’avait pas diminué depuis l’achèvement du contrat.

temps / PAP

Narcisse Berger

"Introverti certifié. Fanatique d'Internet dévoué. Troublemaker subtilement charmant. Penseur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.