La dernière minute de la guerre en Ukraine, en direct | L’OTAN assure que la Russie ne recule pas, mais cherche à renforcer son offensive à l’est | International

Les combats se sont poursuivis près de Kiev, à Tchernihiv et les bombardements dans le Donbass

Les troupes russes ont continué à bombarder la région contestée du Donbass, dans l’est de l’Ukraine, avec des armes lourdes, tandis que les attaques se poursuivaient autour de Kiev et d’autres grandes villes telles que Tchernihiv (nord) et Kharkov (est). Différentes administrations régionales assurent que la quasi-totalité du pays continue de subir des attaques de toutes sortes, malgré l’annonce de Moscou de réduire les attaques contre la capitale et d’autres villes importantes, rapporte l’agence Urkrinform.

Dans le cas de Lougansk, une république indépendante autoproclamée du Donbass et limitrophe de la Russie, les autorités ont déclaré que toute la région avait été bombardée pendant la nuit avec des armes lourdes et que sept personnes avaient été tuées dans l’attaque. Dans cette zone, la ville de Lisichansk est au centre de l’offensive russe depuis deux jours, qui a fait des dizaines de blessés, tandis que sept morts sont survenus ce soir à la suite du dernier bombardement. Dans cette ville, une raffinerie de pétrole a pris feu, ont indiqué des agents ukrainiens.

Plusieurs missiles russes ont touché un dépôt pétrolier dans la région centrale de Dnipropetrovsk et une usine de fabrication d’asphalte près de Novomoskovsk. Dans ce cas, il n’y a pas eu de victimes.

Les tirs dans le quartier résidentiel de Kharkiv à l’est se sont également poursuivis, et ce soir l’attaque a endommagé un gazoduc et provoqué l’extinction de l’incendie. Dans cette ville, les Russes ont bombardé le district de Derhachi, dans lequel une personne est morte, et s’il y a eu plus de victimes est toujours en cours d’évaluation. Les autorités locales ont indiqué qu’il est impossible d’évacuer les habitants en raison des bombardements constants, tandis que des dizaines de volontaires tentent d’apporter une aide humanitaire.

A Kherson, la ville du sud sous contrôle russe, la situation était relativement calme. Des explosions se sont produites, quoique isolées et dans des zones éloignées des habitants.

Dans la région de Donetsk, également république autoproclamée, la Russie a bombardé Mariinka avec des obus au phosphore, comme l’a dénoncé l’Ukraine, et plusieurs lance-roquettes ont été tirés sur d’autres villes comme Avdiivka, Heorhiivka, Novokalinove et Ocheretine.

La situation à Marioupol assiégée, dans le sud-est du pays, qui souffre d’un siège russe depuis le début de l’invasion, n’a pas changé.

Les soldats ukrainiens continuent de mener des batailles défensives à Tchernihiv, où la Russie a ouvert le feu hier à la périphérie de la ville. Et dans la région de Kiev, où se trouve la capitale du pays, les tirs se sont poursuivis dans les villes environnantes d’Irpin, Makariv et les colonies le long de l’autoroute Yitomir. Des affrontements ont également eu lieu dans les communautés Gostómel et Bucha. (Eph)

Raimund Michel

"Tombe beaucoup. Passionné de télévision généraliste. Fan de zombies incurable. Solveur de problèmes subtilement charmant. Explorateur amateur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.