La canicule atteint son apogée en Europe occidentale, au Royaume-Uni, la température dépasse 40 degrés pour la première fois

Renouveler: 20/07/2022 00:01
Délivré par:

Londres/Paris/Madrid – À certains endroits, une chaleur record frappe aujourd’hui l’Europe de l’Ouest. Au Royaume-Uni, plus de 40 degrés Celsius mesurés pour la première fois, la France fait face à des incendies de plus en plus violents, notamment dans le sud de Bordeaux. Selon l’Organisation météorologique mondiale (OMM), la vague de chaleur actuelle a atteint son apogée aujourd’hui. Dans le même temps, l’organisation a exprimé l’espoir que les conditions météorologiques extrêmes actuelles signifieraient un « appel au réveil » pour que les gouvernements et les électeurs fassent plus pour lutter contre le changement climatique.

Des météorologues britanniques ont mesuré 40,2 degrés Celsius à l’aéroport d’Heathrow à Londres dans l’après-midi. Cependant, ce record a été battu peu avant 18h00 CET, lorsqu’ils ont mesuré 40,3 degrés Celsius à Coningsby, dans le centre-est de l’Angleterre. Des records de température ont également été battus aujourd’hui en Écosse, où ils mesuraient 34,8 degrés Celsius à Charterhall près de la frontière avec l’Angleterre. Le maximum national actuel de 38,7 degrés a été enregistré par le Royaume-Uni à Cambridge en 2019.

En raison des températures élevées, le trafic ferroviaire s’est arrêté dans le pays lundi et aujourd’hui, plusieurs écoles ont annulé des cours, et des institutions publiques et des musées ont également restreint leurs activités. Même les procédures de la Cour suprême du Royaume-Uni ont été transférées sur Internet aujourd’hui en raison de problèmes avec le climatiseur. La chaleur perturbe également le trafic aérien.

Les pompiers de Londres ont déclaré l’état d’urgence en raison de l’incendie. La plus importante a touché la section Wennington de la périphérie est de la ville, où 100 pompiers et 15 véhicules étaient en action.

La canicule frappe une grande partie de l’Europe depuis une semaine. Cela s’est accompagné de grands incendies au Portugal, en Espagne et en France. En France, la pire situation se situe au sud de Bordeaux, où deux grands incendies continuent de se propager et les incendies ont brûlé près de 200 kilomètres carrés en une semaine et déplacé 37 000 habitants. « Les conditions climatiques sont folles. Ce sont des explosifs », a déclaré au journal le porte-parole des pompiers, Matthieu Jomain.

La végétation a également brûlé à quelques centaines de kilomètres au nord en Bretagne, où un incendie s’est déclaré lundi près du village de Brasparts. Selon la radio Franceinfo, la superficie du foyer de cet après-midi est de 1 700 hectares. Une zone similaire a été détruite par des incendies dans le sud de la France près d’Avignon, qui ont été