Hitler : l’homme compare l’Allemagne à Emmanuel Macron, président de la France – Europe – International

Michel-Ange Flori, 62 ans, est un publiciste qui a utilisé l’image du président français, Emmanuel Macron, pour le comparer au leader nazi Adolf Hitler. Pour cela, il a été condamné à payer une amende.

(Lire aussi : Donald Trump veut peindre son avion semblable à l’avion présidentiel).

Flori est le créateur de deux clôtures installées dans les villes de France. Image vue dans La Seyne-sur-Mer et Toulon. En effet, le caricaturiste l’a partagé sur son réseau social il y a quelques mois.

La première affiche a été publiée le 19 juillet 2021, quelques jours avant l’annonce par les autorités françaises de la délivrance d’un passeport sanitaire. Il montre Macron représenté comme Hitler : un uniforme nazi et une petite moustache. Le message qui accompagne l’image est : « Obéissez, faites-vous vacciner.

Le caricaturiste a reçu des dizaines de critiques.

Par exemple, un utilisateur a commenté : « C’est dommage de le comparer à Hitler ». Cependant, Flori a répondu qu’il ne s’agissait pas d’une comparaison, mais d’une « métaphore ».

D’ailleurs, ça ne s’arrête pas ; une semaine plus tard, il a mis en place un autre panneau d’affichage avec le président de la France en uniforme à nouveau et à côté de lui Philippe Pétain, Le chef de l’Etat français est accusé de collaboration avec les nazis.

Michel-Ange a également dénoncé les prétendus mauvais traitements infligés aux partisans d’Emmanuel Macron. « Ils patrouillaient aux abords de la ville à la recherche de comédiens sans autorisation pour les livrer aux autorités judiciaires », écrivit-il en tremblant.

Cependant, l’affaire a été portée devant les tribunaux. Le procureur Laurent Robert l’a accusé d' »intention manifeste de nuire ». Ainsi, il a été condamné à payer 10 000 euros (plus de 45 millions de pesos).

(Nous recommandons : Anthony ‘le Schtroumpf’ De Vila arrêté en Italie pour trafic de drogue).

« Les droits de la caricature attaqués », a déclaré Bérenger Tourné, avocat en relations publiques. De même, il a souligné qu’il était contradictoire que la liberté de son client soit restreinte lorsque « Le président est toujours prêt à défendre la liberté d’expression », selon une étude d’audience de l’agence ‘AFP’.

Image du président français, Emmanuel Macron, utilisée sur un panneau d’affichage de dessin animé.

Photo:

STEPHANE DE SAKUTIN. AFP

Devant les autorités, l’avocat de Flori a déclaré que « Probablement irrespectueux », mais innocent, comme prévu « Débat controversé et politique. »

Rappelons que la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) a aboli le délit d’offense au président de la République en 2013. Néanmoins, le président français est protégé par une autre loi qui lui permet de dénoncer insulte ou diffamation.

(Cela peut vous intéresser : la fille de Pablo Picasso a fait don de neuf œuvres à la France).

« Quelqu’un a écrit sur le mur, j’ai fait une affiche », responsable des relations publiques qui a été mentionné au cours du procès. En revanche, il a partagé la condamnation avec ses followers sur Twitter et dénoncé, soi-disant, les mauvaises actions des juges.

« Chers amis, chers adeptes : je n’arrive pas à y croire, la Cour s’est soudainement désistée et m’a condamné à une amende de près de 10 000 euros maximum. nous ferons appel« , écrivez.

« Droite caricature enterrée aujourd’hui à Toulon », puni.

Monsieur Michel-Ange Flori a plusieurs croyance pour violences contre des agents publics et vols, selon les informations de l’agence ‘AFP’.

Plus de nouvelles

– Vidéo : le présentateur fait l’expérience d’un « micro-infarctus cérébral » lors d’une émission en direct.

– Daniel Craig refuse que James Bond soit joué par une femme.

– ‘Je vis, même si certains veulent ma mort’, plaisanta le Pape avec les Jésuites.

TENDANCES MÉTÉO

* Avec les informations de l’AFP

Narcisse Berger

"Introverti certifié. Fanatique d'Internet dévoué. Troublemaker subtilement charmant. Penseur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.