Gentil sauvage Heurtel : rompt sa promesse à la France et part en guerre pour Gazprom

Un basketteur de trente-trois ans, meneur central de l’équipe d’argent des Jeux olympiques de Tokyo et de l’EuroBasket de cette année, peut gagner de l’argent. Il se dirigea vers Zenit St. Petersburg, un club du portefeuille du géant gazier Gazprom. Pour cette raison, il a reçu la prestigieuse Euroligue, qu’il a jouée sans interruption depuis 2011.

Même Zenit, le dernier vainqueur de la ligue VTB, a joué dans la meilleure compétition continentale et a continué à s’améliorer, mais après l’invasion russe de l’Ukraine, sa participation a été suspendue. Maintenant, il fait face à une bataille avec le CSKA Moscou pour la première place de la Russie.

En réponse aux événements de la guerre, un certain nombre de joueurs étrangers ont quitté le club, Shabazz Napier, Billy Baron, et bien sûr les joueurs lituaniens Mindaugas Kuzminskas et Arturas Gudaitis. Et après une petite polémique, le capitaine de l’équipe nationale polonaise, Mateusz Ponitka.

Cependant, l’équipe était préparée pour la nouvelle saison par l’ancienne direction hispano-grecque (entraîneur Xavi Pascual, Iňigo Zorzano, Adamantios Panajotopulos et manager Manos Papadopulos) et quatre Américains étaient présents, dirigés par Trey Thompkins, un ancien joueur de la NBA et joueur de longue date. Supporters du Real Madrid.

Alors pourquoi signer Heurtel est-il un problème ?

Thomas Heurtel de France s’étend avant un match EuroBasket.

Il s’agit d’une violation manifeste d’une promesse écrite.

Lorsqu’il a été menacé d’expulsion de l’équipe de France fin juillet, il a promis de ne pas accepter de travail en Russie. Louis Labeyrie et Livio Jean-Charles ne l’ont pas fait, ils sont allés dans le vaste pays de l’Est pour de l’argent et l’EuroBasket ne les concernait pas.

Heurtel, qui avait négocié un contrat avec Zenit, a fait un compromis. Ou d’impuissance. Dépend du point de vue. Il a officiellement accepté un nouvel engagement maintenant, trois jours après la finale. Cela peut signifier pour lui l’annonce inhabituelle de la fin de sa carrière de représentant. La Fédération française a informé qu’après un seul match en Russie, Heurtel n’avait plus à attendre une invitation en équipe nationale.

« Si (des) joueurs ou membres de l’équipe organisatrice ne respectent pas leurs engagements, ils cesseront de remplir les critères d’inclusion dans l’équipe nationale, y compris les JO 2024 », a déclaré le patron du basket français. Rappelons que Paris accueillera un événement phare dans deux ans.

Le joueur clé de la sélection française à ce jour, qui a également remporté l’or à l’EuroBasket 2013 et le bronze aux Championnats du monde 2014, a poursuivi sa folle carrière en club.

Bon Nadal, Thomas

À quelques jours de Noël, le FC Barcelone s’est envolé d’Istanbul après son affrontement en Euroligue contre l’Anadolu Efes sans son meneur de jeu Thomas Heurtel. Une demi-heure avant minuit, il ne la laissait pas monter dans l’avion avec l’équipe. Et c’est à un moment où le transport est également compliqué par les restrictions liées aux coronavirus. Ainsi, il y a moins de deux ans, ses fiançailles dans le grand club catalan ont rompu.

La direction a été outrée d’apprendre que des représentants de Heurtel négociaient secrètement avec le Real Madrid. Alors il le punit d’une récompense inattendue.

En janvier 2021, Barcelone a signé un contrat valide avec le joueur, en février, le milieu de terrain expérimenté a signé pour l’ASVEL Lyon et à partir d’avril, il s’est en fait dirigé vers le Real.

Thomas Heurtel de Barcelone célèbre sa victoire.

Mais seulement un an s’est écoulé et le mot est venu de Madrid que Heurtel et Trey Thompkins peuvent trouver un autre club. Ils ont été réprimandés pour « comportement non professionnel ».

Fête très chère

Ils ont été vus « libérer de l’énergie » sur le lieu de divertissement avant le match à la Panathinaikos Arena d’Athènes. Guerschon Yabusele a également roulé avec eux, mais Heurtel et Thompkins n’ont terminé qu’après l’aube. Ils continuent de se préparer en dehors de l’équipe du Real. En crise de quarterback lors des playoffs, Heurtel a été brièvement utilisé par le club, mais le Français s’est blessé à la cheville.

« Avec le recul, j’étais triste, mais ce n’était que ma faute. J’ai ruiné ma relation avec un grand club comme le Real Madrid », s’est plaint Heurtel. Et pas seulement cela, mais bien d’autres mots. Cependant, lui et Thompkins ont dû quitter l’équipe.

Et maintenant, ils se retrouveront à St. Pétersbourg. Ils pouvaient admirer l’Ermitage plus que le Prado, mais désormais peu de gens étaient curieux de leur propre art.

James Bonnaire

"Pionnier d'Internet. Faiseur de troubles. Amateur passionné d'alcool. Défenseur de la bière. Ninja zombie."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.