France, Zemmour braque son arme sur des journalistes : c’est la tempête

Nouvelle tempête dans L’ailier droit français Eric Zemmour, qui a pointé aujourd’hui un fusil de haute précision sur des journalistes lors d’une vue à Milipol, une exposition sur la sécurité. « Maintenant, ne riez plus, marchez, reculez », a-t-il dit avec un petit rire, puis a remis son arme dans l’un des stands d’exposition de Villepinte, en périphérie de Paris. Mais ses mouvements ne faisaient pas beaucoup rire, d’autant plus que Zemmour, candidat potentiel à l’élection présidentielle française, il a récemment déclaré vouloir « prendre le pouvoir » aux médias. Le fusil était l’arme utilisée par Raid, le chef de la peau française.

La vidéo du mouvement de Zemmour, publiée sur Twitter par le journaliste de l’Obs Lucas Burel, est immédiatement devenue virale, avec plus de 2 millions de vues, et son histoire a été rapportée par tous les médias. La première à réagir a été Marlene Schiappa, sous-ministre de la Citoyenneté. « Terrible. Surtout après avoir dit sérieusement que ‘je veux réduire le pouvoir des médias’. Dans une démocratie, la liberté de la presse n’est pas une blague et ne doit pas être menacée », a-t-il écrit sur Twitter.

« Marlene Schiappa est une idiote. Elle est bizarre et idiote », a été la réponse de Zemmour, fidèle à son personnage. Les polémistes de droite n’ont pas encore confirmé s’il avait vraiment l’intention de se présenter à l’élection présidentielle du printemps prochain, mais est en hausse dans les sondages d’opinion, avec un sondage du 6 octobre le pointant sur le vote contre le président Emmanuel Macron. Lors d’un meeting samedi à Béziers, il a dénoncé les « contre-pouvoirs devenus des forces : justice, médias, minorités », déclarant vouloir s’emparer de leur pouvoir.

Narcisse Berger

"Introverti certifié. Fanatique d'Internet dévoué. Troublemaker subtilement charmant. Penseur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.