États-Unis-Chine-France-GB-Russie pour un avenir sans armes nucléaires

(ANSA) – PARIS, 03 JAN – Les cinq pays du Conseil de sécurité des Nations unies – la Chine, les États-Unis, la France, le Royaume-Uni et la Russie – ont réaffirmé leur engagement à « empêcher la propagation » des armes nucléaires. Dans une déclaration commune en amont de la conférence du Traité de non-prolifération (TNP), les cinq pays ont souligné leur volonté de « travailler avec tous les pays pour progresser davantage en matière de désarmement, dans le but d’un monde exempt d’armes nucléaires ». Disques partagés publiés par l’Elysée. « Nous affirmons – ont écrit les États du Conseil de sécurité – que la guerre nucléaire est impossible à gagner et ne doit pas se produire. Compte tenu des conséquences à grande échelle que poserait l’utilisation d’armes nucléaires, nous affirmons également – poursuivant la déclaration publiée par Paris – que, tant qu’elles existent, elles doivent servir un objectif défensif, pour prévenir et empêcher la guerre. Nous croyons fermement à la nécessité d’empêcher la prolifération de ces armes ». Les signataires ont réaffirmé « leur détermination à respecter les obligations du Traité de non-prolifération (TNP), notamment énoncées à l’article VI, de « poursuivre de bonne foi des négociations sur des mesures efficaces relatives à la cessation de la course aux armements nucléaires dès que possible, et sur le désarmement nucléaire et sur un traité de désarmement général et global sous un contrôle international strict et efficace. (MANIPULER).

Narcisse Berger

"Introverti certifié. Fanatique d'Internet dévoué. Troublemaker subtilement charmant. Penseur."

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.